Joseph Kabila : « Un intellectuel qui ment est comme un médecin qui injecte de poison à un patient »

Joseph Kabila : « Un intellectuel qui ment est comme un médecin qui injecte de poison à un patient »

« Un intellectuel qui ment est comme un médecin qui injecte de poison à un patient », a tranché Joseph Kabila devant les députés, à propos de la situa

Le départ de Zinedine Zidane du Real de Madrid a valeur de leçon pour les acteurs politiques congolais
Processus électoral : Consensus autour de la machine à voter, l’épée de Damoclès sur la tête de Nangaa
RDC : La corruption érigée en système malgré les alertes de l’Episcopat depuis plusieurs décennies

« Un intellectuel qui ment est comme un médecin qui injecte de poison à un patient », a tranché Joseph Kabila devant les députés, à propos de la situation à Beni, en ce qui concerne notamment l’attaque de son domicile à Musienene, au Nord-Kivu. C’est ce que rapporte le site www.actualite.cd du 17 avril 2018, dans un article intitulé : « RDC : Joseph Kabila s’exprime sur l’attaque de sa résidence à Musienene »

Cette phrase de Joseph Kabila vaut son pesant d’or tant dans les milieux politiques que dans d’autres milieux en Rd Congo. Dans les milieux politiques, le mensonge est devenu un mode de vie. Heureusement que le chef de l’Etat vient de donner une image décrivant l’impact du mensonge auprès des autres et l’on espère que les acteurs politiques en prendront bonne note.

Selon le père Matthieu Villemot, docteur en philosophie et professeur extraordinaire à la Faculté Notre-Dame du Collège des Bernardins, en France, le mensonge est contraire au message de l’Évangile. Le Christ parle lui-même à plusieurs reprises de ce sujet, par exemple dans l’extrait suivant : « La vérité vous rendra libre » (Jn 8, 32). Lorsqu’une personne choisit de mentir, elle adopte une attitude de supériorité vis-à-vis de son interlocuteur ; elle ne croit pas en sa capacité à affronter la vérité. Il s’agit d’une atteinte à la dignité humaine et à la fraternité.

En choisissant de mentir, les acteurs politiques congolais adoptent effectivement une attitude de supériorité vis-à-vis de la population. Là où le bât blesse c’est quand les acteurs politiques savent eux-mêmes que la population avale difficilement leurs mensonges. Il y a des acteurs politiques que la population a donné des sobriquets suite à leur facilité à mentir.

Un intellectuel qui ment est comme un médecin qui injecte de poison à un patient. Les acteurs politiques congolais sont donc invités à mettre un terme à leurs mensonges et à avoir la capacité d’affronter la vérité face à leurs actions dans le pays. A bon entendeur…

JRB

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :