JED soutient l’appel du CSAC contre la campagne électorale précoce et les violences verbales dans les médias

JED soutient l’appel du CSAC contre la campagne électorale précoce et les violences verbales dans les médias

Journaliste en danger (JED) soutient la campagne du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) appelant les professionnels d

La machine à voter, victoire ou échec des élections en RDC
La CENI attend la notification des Cours d’Appel pour la publication de la liste définitive des candidats Gouverneurs du Kwango et de Maniema
Le CLC doute de la bonne foi de la CENI et demande le retrait immédiat de machine à voter
Banderole Mova,affichée au marché Delvaux dans la commune de Ngaliema

Banderole Mova,affichée au marché Delvaux dans la commune de Ngaliema

Journaliste en danger (JED) soutient la campagne du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) appelant les professionnels des médias à s’abstenir strictement de diffuser tous messages incitant à la haine, à la discrimination et à la violence, de nature à mettre en péril la cohésion nationale.

Lors d’un atelier conjoint animé, le mercredi 30 mai 2018, à la Maison des élections de Kinshasa, les Présidents du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), Christophe Tito Ndombi, et celui de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille Nanga, ont stigmatisé la campagne électorale précoce dans  les médias congolais.

Plusieurs professionnels des médias et responsables des Organisations professionnelles des médias congolais dont le Secrétaire général de JED, Tshivis Tshivuadi, ont participé à cet atelier qui avait, entres autres, comme but de rappeler aux acteurs impliqués dans le processus électoral en cours en RDC – y compris les journalistes – que la campagne électorale n’a pas encore officiellement était lancée par la CENI. Les deux présidents de ces institutions d’appui à la démocratie ont également sensibilisé les journalistes sur la nature des propos à diffuser  dans les médias conformément aux textes en vigueur afin de préserver la paix sociale et la cohésion nationale.

Le Président du CSAC a précisé que : « La campagne électorale est une période sensible où la moindre étincelle peut tout embraser. Et un comportement irresponsable de la part du journaliste peut contribuer à empoisonner le climat social. La transformation du journaliste en homme de propagande politique risque d’impacter négativement le processus électoral ».

Dans le même ordre d’idée, le président de la CENI a, quant à lui, insisté sur le respect du calendrier électoral par les médias ainsi que les acteurs politiques. «  Le calendrier électoral n’a pas dérouté et que toutes les dates seront respectées. La campagne électorale débute officiellement  le 22 novembre 2018 », a-t-il souligné.

Les professionnels des médias ont été invités, à cet effet, à réserver un traitement équitable et équilibré à tous les courants d’opinion. Ils sont tenus de respecter le code d’éthique et de déontologie du journaliste congolais dans la conduite des émissions des débats politiques. Aux acteurs politiques, il est demandé d’avoir à l’esprit que la campagne électorale n’a pas encore commencé.

Journaliste en danger (JED) joint sa voix à celle du CSAC en demandant aux professionnels des médias de se conformer aussi strictement à la « Charte de responsabilité du journaliste en période de crise », telle qu’adoptée et signée à l’issue du colloque nationale de la presse tenue à Kinshasa au CEPAS du 3 au 5 mai 2016.

Cependant, il convient de rappeler au CSAC que l’Accord de la Saint-Sylvestre lui recommande dans son point V.6.6 d’assurer l’égalité d’accès aux médias publics à toutes les parties prenantes. Ce qui n’est pas le cas jusqu’à ce jour et le CSAC ne fait rien dans ce sens.

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :