JED proteste contre les attaques des journalistes à Goma

JED proteste contre les attaques des journalistes à Goma

Au cours de la manifestation des étudiants réclamant l'application du taux de change de 920 Francs congolais (FC) pour 1dollar américain au lieu de 16

La marche des étudiants dispersée à Kinshasa
Les étudiants de l’Unikin déplorent le comportement des militaires et des policiers Congolais
Les étudiants de l’ISAM refusent de baisser les bras pour la reprise des cours

Au cours de la manifestation des étudiants réclamant l’application du taux de change de 920 Francs congolais (FC) pour 1dollar américain au lieu de 1600 FC fixé par les autorités académiques dans la ville de Goma, ce mercredi 13février, plusieurs journalistes ont été attaqués, molestés et même leurs gilets de presse déchirés par des étudiants, rapporte un communiqué de l’ONG Journaliste en danger (JED) du 14 février 2018. JED ajoute que les étudiants ont confisqué momentanément leurs matériels de travail et endommagé certains équipements de reportage.

En effet, selon les témoignages recueillis par JED, les journalistes Pacifique Mahamba et Benjamin Kasembe ( Blessing FM), Emmanuel Balole Bwami (RTNC), Patcheko Kavundama (Télé50) et Patrick Kyaha (B one), ont été violement agressés, le mardi 13 Février, par un groupe d’étudiants de l’Institut supérieur du Commerce (ISC) et de l’Université de Goma (UNIGOM)

JED condamne fermement les actes de violence physique commis à l’endroit de journalistes à Goma, chef lieu de la province du nord Kivu et appelle les autorités académiques et policières de Goma à poursuivre les responsables des attaques ciblées contre les journalistes en exercice de leur profession

Cette ONG proteste contre ces violences et demande instamment aux autorités provinciales de condamner ouvertement ces attaques et d’ouvrir une enquête sur chacune d’entre elles.

Henriette Tshibola Katambwe, stagiaire

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :