Jean-Pierre Lacroix des Nations Unies encourage les militaires du contingent tanzanien dans leur mission

Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la Paix, Jean-Pierre Lacroix a séjourné mardi 19 décembre à Beni

La CENCO prie Madame Zerrougui d’appuyer de manière effective et sans relâche le processus électoral en RDC
Des priorités onusiennes pour rétablir la paix en Ituri
Le Fonds Dag Hammarskjöld offre des bourses aux journalistes congolais

Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la Paix, Jean-Pierre Lacroix a séjourné mardi 19 décembre à Beni au Nord-Kivu. Il a encouragé les Casques bleus tanzaniens de la MONUSCO à poursuivre leur mission de protection des civils dans la région, en dépit des pertes subies notamment lors de la dernière attaque attribuée aux présumés rebelles ougandais des ADF.

La compagnie tanzanienne, renforcée, va continuer sa tâche selon le porte-parole militaire onusien

Le Porte-parole militaire par intérim de la MONUSCO Commandant Adil Esserhir a annoncé que la compagnie

Contingent tanzanien en garde

Contingent tanzanien en garde

tanzanienne qui était là a été renforcée et elle va continuer à travailler. « C’est le risque du métier a déclaré l’officier militaire onusien. On est des soldats de la paix. Des gens se sont sacrifiés pour assurer la protection des civils. Ils ont risqué leur sûreté et leur sécurité, ils vont continuer à le faire. On a un mandat, on va le faire, il y a les dégâts, oui, mais on va continuer à le faire. On a la détermination, cette attaque n’affectera en rien notre détermination à continuer la lutte contre ces groupes armés, bien sûr, conjointement avec l’opération ‘ Sukola 1 ‘ des FARDC ».

Quatorze (14) Casques bleus ont perdu la vie alors que quarante-quatre (44) autres ont été blessés. Aussitôt évacués par les moyens aériens de la Mission, vingt-sept (27) blessés reçoivent leur traitement à Goma, sept (07) à Beni et cinq (05) à Kinshasa. Cinq (05) autres blessés ont dû être évacués à Kampala pour y recevoir des soins médicaux appropriés

Rombaut Kamwanga

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :