Jean-Pierre Bemba :« J. Kabila doit partir,son pouvoir est illégitime »

Jean-Pierre Bemba :« J. Kabila doit partir,son pouvoir est illégitime »

Détenu à La Haye depuis 2008 où il purge une peine de prison de 18 ans pour crimes de guerre, crime contre l’humanité et subordination de témoin

Canada : JP Buse va s’exploser en soirée VIP 100% Rumba Congolaise Moderne
Le constat des Evêques à Nikki Haley : Joseph Kabila demeure le problème et la solution de la crise congolaise
Tshopo : Les membres du PPRD refusent d’entrer dans le Gouvernement Lomata

Détenu à La Haye depuis 2008 où il purge une peine de prison de 18 ans pour crimes de guerre, crime contre l’humanité et subordination de témoins, le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba Gombo vient de sortir de son silence pour s’exprimer sur la situation politique de son pays, la RDC. C’est par la voie d’un communiqué qu’il s’est exprimé le lundi 30 octobre 2017, appelant ainsi les forces politiques à la mobilisation pour préparer l’alternance politique, tant attendue, en République démocratique du Congo.  

L’ancien vice-président de la République du gouvernement de transition 1+4, Jean-Pierre Bemba appelle à une grande coalition des forces sociales et des responsables politiques pour revendiquer l’alternance démocratique en République démocratique du Congo. Selon lui, les accords signés à Sun City et à Lusaka, ont mis un terme à la deuxième guerre du Congo. « Ces deux cadres ont été les lieux marquants où les Congolais ont acté que plus jamais en RDC, il ne devait y être toléré une dictature, plus jamais il ne devait s’y exercer un pouvoir illégitime », a écrit Bemba, relayé par Jeune Afrique.

JP Bemba Gombo, président national du MLC

Dans son message publié à l’internet, le sénateur Jean-Pierre Bemba a clairement écrit à ses frères et sœurs Congolais en ces termes : « Je lance un appel à tous les congolais, au nord comme au sud, à l’est comme à l’ouest  pour s’unir dans une grande coalitionafin de revendiquer une alternance démocratique. L’Opposition et la Société civile doivent s’organiser pour avoir un objectif commun et mener des actions concrètes ».

A l’instar de tous les congolais, il a fait un constat que les élections qui devaient se tenir d’abord en 2016 puis repousser à une année, soit en décembre 2017, alors que nous sommes à deux mois de l’échéance, aucun décor n’est planté jusque-là. Aucun signe d’espoir ne pointe à l’horizon. Alors qu’au pouvoir depuis 2001 et que son dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016 et la Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat, le président Joseph Kabila fait fi aux réclamations de la population pour son départ.

Kabila et Nangaa ne veulent pas organiser les élections

L’Accorddu 31 décembre 2016 conclu entre le pouvoir et l’oppositionsous l’égide de l’Église catholique a prévu des élections présidentielle, législative et locale au plus tard fin 2017. Mais, « Force est de constater que le pouvoir en place s’est organisé pour que les élections n’aient pas lieu, écrit Jean-Pierre Bemba. La CENI, à qui nous avons délégué l’organisation matérielle du scrutin, semble faire obstacle par des manœuvres à ce processus au profit d’un groupe de personnes plongeant notre pays dans l’incertitude totale », poursuit le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo.

Le mot d’ordre est donné par le sénateur JP Bemba

La prise de position du président de MLC vient d’épouser celle de Rassemblement, une plateforme qui est aujourd’hui le fer de lance de l’Opposition congolaise. Le « Rassemblement est favorable à cette démarche d’union des forces et il n’est pas question de créer une autre plateforme, mais il faut coordonner les actions » a commenté le porte-parole du G7 Christophe Lutundula, ce mardi 31 octobre 2017.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :