Jean-Lucien Bussa abroge les arrêtés pris par Lambert Matuku et interdit des veillées mortuaires à la Fikin

Jean-Lucien Bussa abroge les arrêtés pris par Lambert Matuku et interdit des veillées mortuaires à la Fikin

Enfin, au ministère du Commerce Extérieur, la remise et reprise a mis fin à l’intérim qui a été assuré par Lambert Matuku Memas et, Jean-Lucien Bussa

RDC, économie : l’optimisme raisonnable d’Henri Yav Mulang
Alphonso Lulundakio de Lukyo HTCIM : Le gouvernorat de Kinshasa n’a pas tenu ses engagements
Transition politique et macroéconomie sans développement inclusif

Enfin, au ministère du Commerce Extérieur, la remise et reprise a mis fin à l’intérim qui a été assuré par Lambert Matuku Memas et, Jean-Lucien Bussa Tongba, reprend son fauteuil d’autrefois. Aussitôt arrivé, Bussa abroge tous les arrêtés pris pendant la période intérimaire de Matuku.

Il a fermement interdit d’utiliser les pavillons de la Fikin comme un endroit pour les rites funéraires où on pleure des morts. «  A partir d’aujourd’hui, j’interdis fermement les veillées mortuaires dans les pavillons de la FIKin. La Foire Internationale de Kinshasa n’est pas construite pour pleurer les morts. Il y a des lieux bien indiqués pour ce genre d’activités ».

Le nouveau Ministre du Commerce Extérieur a précisé que les décisions de son prédécesseur ont été prises en violation des instructions du gouvernement, c’est pourquoi, il abroge tous ces arrêtés afin de protéger l’industrie locale.

« Un ministre intérimaire n’est pas un ministre responsable du département. Lors de leur désignation par le Premier ministre, ce dernier avait fait une note  leur interdisant de prendre des actes de disposition, c’est-à-dire des arrêtés, des décisions qui engageaient les ministères », a-t-il indiqué pour justifier sa décision.

Jean-Lucien Bussa tient sur le respect  des instructions du Premier ministre en donnant  le vrai sens de sa décision d’abroger les arrêtés qu’il considère avoir un impact négatif sur l’économie nationale.

« Une dérogation spéciale du Premier ministre devrait être requise en cas de besoin, si nécessité. Dans le cas d’espèce, aucune dérogation n’a été accordée et le ministre intérimaire a pris des arrêtés qui avaient un impact avec l’économie. Ici, il est question de revenir à la normale. Il n’a pas respecté l’instruction du Premier ministre », a-t-il expliqué.

Le Ministre du Commerce extérieur est revenu sur l’importation du ciment blanc et du sucre brin qui ont été suspendus, il y a quelques années, par la Bahati Lukwebo alors Ministre de l’Industrie. Jean-Lucien Bussa déplore des dérogations accordées par le Ministre intérimaire Matuku Memas pour l’importation de ces deux produits.

« Il a accordé des dérogations pour l’importation du ciment, du sucre brin alors que nous avions pris des décisions pour la protection de l’industrie. Même dans l’hypothèse où s’il se serait senti dans l’obligation d’accorder des dérogations, il fallait faire l’évaluation de premières mesures. Et ici, la grande question c’est la forme.  Il faut que l’économie soit régulée, mais il ne faut pas non plus que le climat des affaires soit perturbé par des décisions qui n’ont pas respecté les instructions du gouvernement ». a ajouté Jean-Lucien Bussa.

Et si dans tous les ministères on doit revoir ce que les intérimaires ont posé comme actes, on aura à dénicher beaucoup de choses qui vont à l’encontre de la décision gouvernementale. Le morceau le plus dur sera à la Fonction publique où le prédécesseur de madame Yollande Ebongo Bosongo a signé, en cascade, des arrêtés donnant droit à la mécanisation de nouvelles unités et à l’octroi de numéros matricules, comme nous renseigne un ancien membre du cabinet du Ministre sortant.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :