Je suis sénégalais

Je suis sénégalais

"Je suis sénégalais" a été le cri unanime des kinois amateurs de football à l'issue du match opposant la Pologne au représentant du continent, le Séné

L’Abbé Noël Ntunga appelle les enseignants à accroitre leurs efforts pour améliorer la qualité de l’enseignement
Prix du carburant
La 5ème édition du festival du film coréen a démarré hier à l’Institut français

« Je suis sénégalais » a été le cri unanime des kinois amateurs de football à l’issue du match opposant la Pologne au représentant du continent, le Sénégal, le soir du mardi 19 juin 2018. Des Kinois ont communié de cœur avec les Sénégalais.

Des Congolais toutes générations confondues « Sénégalais d’un soir »

 

Fans congolais du Football

Fans congolais du Football

Des visages souriants encore marqués par la peur des dernières minutes du match de football de la Coupe du monde en Russie  2018, entre la Pologne et le Sénégal ont révélé l’intensité de la passion des Kinois pour le sport-roi. Jeannot, jeune journaliste, a suivi le match de bout en bout abandonnant un moment le reportage sur la filière café et cacao dans la salle de presse établie au pied de l’Hôtel Kempisky. En pleine euphorie lors du deuxième but du Sénégal, il s’est écrié « Je suis sénégalais ». La tension apaisée, il s’est remis à son travail de reporter pour la clôture de la journée. Marianne, jeune femme passionnée du football et bien au fait des règles et subtilités de ce sport en a remonté plus d’un téléspectateur sur les hors jeux et autres fautes occasionnant des penalties. Gérante du bistrot « Antre de Bacchus », elle a déclaré être de cœur avec les Sénégalais en oubliant momentanément ses récriminations contre cette communauté venue vendre des cabris, de sandales et autres babioles en lieu et place des Congolais.

Des fans du ballon rond de 10 à 60 ans

René, sexagénaire,  fan du ballon rond, un des rares téléspectateurs a montré d’un peu de compassion envers les compatriotes du défunt Pape Jean Paul II, venu en visite pastorale en RDC. Il a été l’un des rares à situer le pays adversaire du Sénégal   en Europe du Nord. Olivier, 10 ans, élève à l’école « Mama Diakese » a vécu le match avec tout son corps. Maillot de Barcelone mouillé sur les épaules, il a manifesté sa joie devant l’écran par des cabrioles sur le terrain devant le bâtiment administratif de la Météo. Il connaît les Sénégalais qui vendent des morceaux de cabris braisés au coin des  rues de Kinshasa. Des polonais, il n’en sait rien sauf qu’ils sont des Européens. Junior, un autre fan s’est réjoui d’entendre l »entraîneur sénégalais apprécier les autorités congolaises qui ont promu un Congolais Ibenge à la tête de l’équipe des Léopards comme chez lui au Sénégal où officie un entraîneur autochtone.

Après plusieurs déconvenues dues aux sorties ratées des équipes africaines au Mondial de Russie 2018, des téléspectateurs kinois, toutes générations et sexes confondus, ont quitté hier soir les écrans de télévisions des débits de boissons, terrains et espaces publics avec un baume au cœur avec un sentiment de fierté. Les propriétaires des débits de boissons, qui ont installé des téléviseurs grand écran,  ont eu une double satisfaction, bénéfices sur les ventes du jour et victoire des Africains sur une équipe européenne.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :