Jacques Lungwana, un opposant au bureau de l’Assemblée nationale

Jacques Lungwana, un opposant au bureau de l’Assemblée nationale

Réservé à l’opposition, le poste de rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale était resté vacant depuis le mois d’avril 2019. L’opposition avait ref

Jean Pierre Bemba attendu au congrès de son parti du 12 au 14 juillet 2018
Quand Eve Bazaïba rejoint une préoccupation de la CENCO
Pari réussi, Bemba rentre triomphalement à Kinshasa, mais sa résidence délocalisée

Réservé à l’opposition, le poste de rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale était resté vacant depuis le mois d’avril 2019. L’opposition avait refusé de participer au bureau de la chambre basse du Parlement à cause du quota d’un seul poste lui réservé au lieu de deux. Cette inadéquation dans la répartition des postes avec la majorité a fait passer de mois sans que le bureau de l’Assemblée nationale ait un rapporteur adjoint.

Jacques Lungwana élu rapporteur adjoint se fait féliciter

Ce n’est que le jeudi 21 novembre 2019 qu’après avoir déposé les dossiers de candidature, le député national du MLC Jacques Lungwana a été élu rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, parmi les trois candidats qui étaient en lice.

Il a battu ses concurrents Pétillon Mundia du Mouvement Social et Fabrice Puela. Sur 406 députés votants, Jacques Lungwana a obtenu 211 voix et a été proclamé élu. Le député Pétillon Mundia a récolté 107 voix et le député Fabrice Puela 86 voix. Un bulletin a été déclaré nul.

Peu avant le vote, Chérubin Okende (AMK et Alliés) avait retiré sa candidature avant d’appeler à voter pour Mundia Pétillon.

Jacques Lungwana, proche de Jean Pierre Bemba, appartient au groupe parlementaire MLC/ADN. Au sein de son parti, l’élu de Mbanza-Ngungu (Kongo Central) occupe le poste de secrétaire général adjoint en charge de la logistique et des finances du MLC.

On se rappelle que même dans les commissions permanentes de ladite chambre, les problèmes se posaient, il y avait divergences et les deux parties se sont mises finalement d’accord. L’opposition a obtenu la présidence de trois commissions permanentes sur les sept que compte l’Assemblée nationale. Dans d’autres commissions, elle occupera soit le poste de vice-président, soit celui de rapporteur ou encore rapporteur adjoint.

Pour le porte-parole de l’opposition, ces plateformes doivent se mettre d’accord pour qu’elles soient dotées de cette institution au cours de ce quinquennat. Ce qui permettra à l’opposition de canaliser ses efforts pour la conquette du pouvoir.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :