Imbroglio juridico-administratif de l’élection du gouverneur du Sankuru vers une solution politique

Imbroglio juridico-administratif  de l’élection du gouverneur du  Sankuru vers une solution politique

L'élection du gouverneur du Sankuru, à Lusambo chef lieu de ladite province n'a pas eu lieu jusqu'à ce mardi 16 avril 2019. Les différents protagonist

Nouveau cri d’alarme des prêtres catholiques de Kananga au Kasaï
RDC : Gentiny  Ngobila prend effectivement le contrôle de Kinshasa
Tshopo : Les membres du PPRD refusent d’entrer dans le Gouvernement Lomata

L’élection du gouverneur du Sankuru, à Lusambo chef lieu de ladite province n’a pas eu lieu jusqu’à ce mardi 16 avril 2019. Les différents protagonistes de cette affaire qui vire à l’imbroglio juridico-administratif sont convoqués demain mercredi 17 avril 2019 à Kinshasa par le président Félix Tshisekedi pour une solution politique.

Ceni plénière 2019

Ceni plénière 2019

A l’origine de cette affaire, la Commission électorale indépendante a enregistré les candidatures pour le titre convoité  de gouverneur élu du Sankuru. A la suite de l’examen des dossiers un seul candidat a vu sa demande agrée, il s’agit de M Lambert Mende. M. Mukumadi candidat disqualifié pour l’élection s’adresse à la Cour d’appel de Ldja qui confirme la décision de la Ceni. Pas content, il proteste auprès du Conseil d’Etat qui lui donne raison. Ledit Conseil d’Etat ordonne la reprise de son nom pour l’élection du gouverneur du Sankuru. La Ceni ne suit pas l’arrêt du Conseil d’Etat et organise l’élection du gouverneur avec un seul candidat. L’Assemblée provinciale du Sankuru refuse de tenir sa plénière en vue de permettre à la Ceni de la transformer en Chambre électorale.

Enfin de trancher ce passe d’armes entre la Ceni, instance administrative, la Cour d’appel, organe judiciaire siégeant en matière administrative sur des candidatures au Sankuru, le Conseil supérieur de la magistrature intervient et casse l’arrêt du Conseil d’Etat et poursuit en justice les magistrats de ce Conseil. La Ceni est réconfortée dans sa décision première. Dans ce tourbillon, s’installe un imbroglio juridico-administratif. L’Autorité politique suprême, le chef de l’Etat s’implique afin de calmer une situation devenue explosive dans cette province au cœur de la République Démocratique du Congo.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :