Honorable Didier Molisho : MSR est un Parti de masse, Nangaa doit partir de la CENI et payera cher ses actes

Honorable Didier Molisho : MSR est un Parti de masse, Nangaa doit partir de la CENI et payera cher ses actes

Sur la tribune à la matinée politique organisée par le Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), le député national Didier Molisho a parlé du MSR fa

Bataille pour le label Udps
En formation idéologique, le MSR est formel : « Kabila et Nangaa doivent partir fin décembre 2017 »
L’opposition appelle ses militants à participer à la marche pacifique du 31 décembre

Sur la tribune à la matinée politique organisée par le Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), le député national Didier Molisho a parlé du MSR face aux enjeux politiques de l’heure. L’honorable Secrétaire général du G7 n’est pas allé par quatre chemins pour dire aux camarades de son parti le MSR qu’à partir d’aujourd’hui, l’actualité dans notre pays est dominée par le départ imminente du régime en place. Le MSR va conquérir le pouvoir par les élections libres, transparentes, crédibles et indépendantes.

Déterminé à organiser de manifestations de grande envergure, le secrétaire général du G7 a donné un mot d’ordre : « Comme en 2016, il n’y a pas eu d’élections, nous sommes obligés de chasser ceux-là qui n’ont pas pu les organiser à cause de la mauvaise foi et de l’incapacité de gérer la chose publique. Ils ont glissé et ils ont tout fait pour que nous les accompagnions dans leur sale besogne. Et pour mettre fin au glissement, nous devons nous mettre débout pour obtenir leur départ et la libération du pays ».

L’Honorable Didier Molisho a appuyé le message des Evêques selon lequel « Le pays va très mal. Debout Congolais ». Il a indiqué que tous les membres de son parti, l’Eglise catholique et tous les peuples congolais doivent se mettre debout pour arriver à changer les dirigeants de ce sous-continent dont l’esclavagisme est aujourd’hui plus qu’à l’époque coloniale.

Pour lui, les élections doivent avoir lieu car, leur organisation va bon train, avec l’espoir de conduire son parti, le MSR, et leur plate-forme le Rassemblement à la tête de toutes les élections. C’est pourquoi, le mois d’octobre, est consacré aux séances d’entrainement de nos camarades, surtout qu’ils sont présents dans les 381 quartiers de Kinshasa. Avec 500 jeunes déclencheurs dans chaque quartier, ils vont travailler comme les témoins de Jéhovah.
« Nous sommes victorieux car, notre unité de mesure est le quartier et nous devons prendre de précautions au niveau de nos organes de base qui sont des cellules. Le MSR est un parti de masse, il vient de la société civile. Chacun de nous connaît déjà notre stratégie de communication, notre diplomatie et notre stratégie sur le processus électoral », a déclaré l’honorable Molisho.

Réagissant à la déclaration de Corneille Nangaa, le Secrétaire général du G7, Didier Molisho a précisé que Nangaa doit partir de la CENI et il payera cher, après la chute de leur régime, pour les actes qu’il est entrain de poser aujourd’hui. Il a demandé aux camarades du MSR de collaborer avec les éléments des services de sécurité, de la police et des FARDC qui sont Congolais et qui partagent la même souffrance avec leurs frères civils. Car ce combat nous concerne tous. Le slogan « peuple Congolais, lève-toi pour dégager ces gens » doit être un cri de guerre, a-t-il conclu.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :