Hommages aux Héros nationaux Commémorations officielles, Réflexions d’Hommes d’Eglises et Opinions diverses du public

Hommages aux Héros nationaux Commémorations officielles, Réflexions d’Hommes d’Eglises et Opinions diverses du public

Les Journées du 16 et du 17 janvier 2018 ont été consacrées, à l’exemple des années précédentes, aux commémorations et hommages des deux Héros nationa

DECLARATION PRELIMINAIRE DE LA MOE JPC/CENCO SUR LES SCRUTINS DU 30 DECEMBRE 2018
Comité permanent de la CENCO de Juin 2019 : « Les Évêques vont plus réfléchir sur les dossiers de l’évangélisation » (Ab. Nshole)
La CENCO attire l’attention de l’ONU sur la nécessité d’une aide humanitaire d’urgence en RDC

Les Journées du 16 et du 17 janvier 2018 ont été consacrées, à l’exemple des années précédentes, aux commémorations et hommages des deux Héros nationaux que compte le pays ; Laurent Désiré Kabila et Patrice Emery Lumumba.

 

Statue LD Kabila

Statue LD Kabila

Le premier, affectueusement appelé LDK, son nom en sigle, est aussi surnommé le Combattant du Peuple. Il a été assassiné dans des circonstances non élucidées dans son bureau dans l’enceinte du Palais de marbre le 16 janvier 2001. Le second, le premier Premier ministre de la jeune République Démocratique du Congo est disparu dans le Katanga, province sécessionniste d’alors en 1961 et cela également dans des circonstances troubles. Les derniers instants de sa vie n’ont pas reçu de lumières. Ces deux morts dramatiques ont beaucoup contribué à leur élévation aux honneurs de Martyrs de la République Démocratique du Congo. C’est ce que des médias congolais ont expliqué à longueur des journées aux auditeurs et téléspectateurs principalement aux jeunes qui n’ont pas connu ces Héros de leur vivant.
Culte d’action de grâce et dépôt de gerbes de fleurs aux monuments des Héros nationaux

 

statue Lumumba

statue Lumumba

Pendant deux jours, dans un programme quasi similaire, des cultes d’action de grâce chez les Protestants pour Laurent Désiré Kabila et chez les Catholiques pour Patrice Emery Lumumba ont été célébrés respectivement à la Cathédrale du Centenaire protestant et à la Cathédrale catholique Notre-Dame du Congo. Selon de coutume, les autorités nationales ainsi que les membres du corps diplomatique ont rehaussé de leur présence ces cérémonies religieuses. La particularité de cette année est que le Président de la République s’est fait, chaque fois, représenter par un chef de corps constitué. La foule des grands jours a accompagné les dignitaires lors des dépôts des fleurs devant les monuments. Toutefois, les militants arborant les drapeaux des différents partis au pouvoir ont été tenus loin des pieds de statues.

Réflexion des Hommes d’Eglises  sur l’avenir du pays au-delà du martyre des Héros nationaux

 

Révérend Bokundoa et ouvelle équipe ECC

Révérend Bokundoa et nouvelle équipe ECC

La seconde particularité de la double commémoration des Héros nationaux a été la réflexion proposée par les principaux célébrants des cultes d’action de grâce. Le premier le docteur Révérend David Ekofo,  pasteur de l’Eglise du Christ au Congo, Ecc en sigle, est allé plus loin dans son message que le rappel du martyre de L.D. Kabila. Il a demandé à l’assemblée réunie dans la cathédrale de veiller à laisser un pays plus beau qu’avant à la génération à venir. Il a condamné sans ambages l’absence d’Etat au pays qui constitue un obstacle à la liaison de l’Afrique du Sud au nord du continent ainsi qu’un autre obstacle à la liaison Est-Ouest de l’Afrique. Les routes s’arrêtent aux frontières congolaises. Dans la foulée, le pasteur protestant a exigé que nul ne soit au-dessus de la loi. Il a plusieurs fois affirmé du haut de la chaire que la situation actuelle du pays est inadmissible au regard des richesses nationales. Les acclamations du début de ce message se sont estompées dans la salle du Centenaire protestant remplie de dignitaires du pays au fur et à mesure de l’adresse du Révérend Docteur David Ekofo. Ce message a tranché sur l’habitude de l’Ecc ont noté nombre de téléspectateurs étonnés d’une telle verdeur de langage dans les réseaux sociaux.

 

Le cardinal et ses évêques auxilliaires

Le cardinal et ses évêques auxilliaires

L’homélie du célébrant principal de la messe catholique d’action de grâce n’a pas dérogé à l’habitude d’amener l’assemblée du Peuple de Dieu à la réflexion au-delà de l’évènement, la commémoration du martyre de Lumumba en 1961. Mgr Jean Pierre Kwambamba s’est interrogé si la mort de Lumumba a une signification profonde au vue de la situation actuelle du pays. D’après l’orateur Lumumba a accepté de mourir pour que les Congolais aient entre autres un enseignement meilleur, des soins de santé meilleurs, une prise en charge de sa sécurité garantie et ainsi de suite. Mgr Kwambamba a laissé l’assemblé conclure en son for intérieur.

Indifférence du large public kinois

Kinshasa, la capitale a vécu la double commémoration des Héros nationaux de différentes manières. Si un public nombreux s’est rendu au Mausolée de Laurent Désiré Kabila et au lieu de son assassinat au Palais de marbre, et qu’un autre public, tout aussi nombreux, est parti se recueillir au pied de la statue de Lumumba, la majorité des Kinois ne s’est pas déplacée. Les bus de transport en commun ont affiché un très faible taux de remplissage ces jours, preuve s’il en est de peu de mouvements des habitués de transport en commun. Les Kinois sont restés dans leurs quartiers.
Des aînés, tel ce restaurateur de plus de soixante ans d’âge, a comparé les destins des Héros nationaux congolais à Mandela. « Celui-ci, dit-il, a coopéré avec l’Occident pour amener le Noir au pouvoir de façon rationnelle. Il a laissé un pays en marche. Nos Héros ont laissé le pays à des croisements difficiles à négocier. Ils ont été trop fougueux, trop intransigeants et cela trop tôt». Par ailleurs, nombre de jeunes gens interviewés dans les médias, loin des monuments, ont été bien incapables de donner l’histoire de la vie des deux martyrs au-delà des clichés. Ils ont été encore moins capables de tirer des leçons de vie de ces modèles d’hommes politiques.

Réserves de quelques intellectuels à Kinshasa

Dans ce registre, des hommes politiques et des analystes politiques proches de l’Opposition ont montré dans les médias d’une certaine obédience leurs réserves sur nombre d’actions et actes posés par les Héros nationaux. Lumumba, impulsif, a laissé la chance lui filer entre les mains, ont-ils entre autres relevé. Lumumba a tenté vainement de faire des volte-face, la lecture d’un deuxième discours conciliant au soir du 30 juin 1960 à la soirée donnée en l’honneur du Roi Baudouin est arrivée tard. Il a nommé des personnes en qui il ne pouvait faire confiance. Laurent Désiré Kabila a conclu un marché de dupes avec des alliés africains intéressés par les richesses de la RD Congo. Il a qualifié, en public, ses compagnons de route de « conglomérats d’aventuriers ». Dans sa courte période de gestion du pays, il n’a pas été un démocrate, ont-ils déclaré. La relégation d’Etienne Tshisekedi, à Kabeya Kamwanga, cultiver les arachides, a été décidée, du fait du Prince, sans un jugement de justice. Dans le domaine économique, la fixation du prix du pétrole sur le marché intérieur sans référence au prix du baril dans le monde a conduit à des tensions intenables avec les pétroliers. Tout ceci, ont conclu ces analystes, à amener à la conjugaison des forces pour l’éliminer.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :