Hommage au père Léon de Saint Moulin à l’église du Sacré-Cœur

Hommage au père Léon de  Saint Moulin à l’église du Sacré-Cœur

Comme prévu dans le programme, après la levée du corps du père jésuite Léon de Saint Moulin de l’hôpital du Cinquantenaire, un hommage lui a été rendu

Johnny Hallyday : Hommage populaire samedi aux Champs-Elysées et inhumation lundi à Saint-Barthélemy
La dépouille d’Etienne Tshisekedi honorée par les Congolais et des africains
Le CLC a rendu hommage à la CENCO pour son engagement sans faille dans la promotion des valeurs républicaines

Comme prévu dans le programme, après la levée du corps du père jésuite Léon de Saint Moulin de l’hôpital du Cinquantenaire, un hommage lui a été rendu à la paroisse du Sacré-Cœur dans la commune de la Gombe, le mardi 5 novembre 2019, de 13 à 14h. Puis le corps a pris la direction de la cathédrale Notre Dame du Congo où le corps est exposé.

Bien des prêtres, religieux, religieuses et laïcs étaient présents pour rendre un dernier hommage à l’homme de Dieu et à l’historien Léon de Saint Moulin. Ils  ont récité les mystères Douloureux avant de chanter l’hymne à la création.

L’un après l’autre, dans une attitude de consternation, les chrétiens se sont recueillis devant le cercueil exposé à l’autel de l’église.

Parmi les personnalités présentes, il y avait Léon Kengo wa Dondo qui a déposé une gerbe des fleurs avant d’aller se recueillir devant le cercueil. Quelques personnes ont accepté de s’exprimer à l’agence de presse de la CENCO :

Abbé André Masinganda, 1er Secrétaire général adjoint de la CENCO : « C’était un homme de Dieu, un homme de culture ».                                                              « Le père Léon de Saint Moulin me rappelle beaucoup de choses. C’était un prêtre, un homme de Dieu, un grand homme de culture. Un homme à l’esprit ouvert et toujours disponible à partager avec les autres ce qu’il connaissait. C’est un grand baobab scientifique qui s’en va ».

Marcellin Cisambo, ancien gouverneur du Sud-Kivu, « C’est un grand pour moi » : « Le père Léon de Saint Moulin est arrivé à Bukavu quand moi j’étais en Europe. Moi, je suis un enfant des Jésuites depuis 1962. J’ai eu à le côtoyer, c’est un grand pour moi ».

Professeur Tshunza Mbiye « Les résultats de ses recherches lui survivront longtemps » : « J’ai beaucoup travaillé avec le père Léon de Saint Moulin pour les publications. C’est un grand chercheur. Il a vaincu la mort deux fois. Les résultats de ses recherches lui survivront longtemps ».

A la cathédrale  Notre Dame du Congo, il y aura l’eucharistie, mais aussi une séance académique avec l’Université de Kinshasa (UNIKIN), l’Université catholique au Congo (UCC) et l’Université Loyola du Congo (ULC).

L’inhumation est prévue le mercredi 6 novembre 2019  au cimetière de Canisius, dans la cité de Kimwenza.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :