Haut-Uélé : Les dix ministres de Christophe Baseane Nangaa sont là

Haut-Uélé : Les dix ministres de Christophe Baseane Nangaa sont là

C’est le lundi 8 juillet 2019 que le gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe Nangaa, a publié son gouvernement provincial de dix ministres

Congrès de l’UDPS : la tension monte entre les ailes de l’UDPS
Les chefs coutumiers réclament la restitution de leur pouvoir ancestral
CENCO : Les Évêques ont encore parlé, attention aux corrompus et aux corrupteurs

C’est le lundi 8 juillet 2019 que le gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe Nangaa, a publié son gouvernement provincial de dix ministres qui vont l’accompagner durant son quinquennat. Pour afficher complet son équipe, le numéro un de l’exécutif provincial du Haut-Uélé a également nommé six commissaires provinciaux, un secrétaire exécutif provincial et ses deux adjoints.

Christophe Nangaa Baseane à Isiro

Dans le régime démocratique congolais, les pouvoirs du gouvernement sont répartis entre le gouvernement central et vingt-six gouvernements provinciaux.  Le Haut-Uélé se trouve parmi ces derniers qui ont comme principales responsabilités l’éducation publique, la santé et les services sociaux, les routes,  l’administration de la justice et l’administration locale. Christophe Nangaa est, à l’instant même, appelé à déterminer librement la mesure dans laquelle il va dispenser  ses services publics et à défendre à sa façon les intérêts économiques et culturels de sa province.

Voici la composition du gouvernement provincial de Haut-Uélé :

  • Crispin Alibu Uwete : ministre provincial chargé de l’Intérieur, de la Sécurité, d l’Ordre public, de de la Décentralisation et des Affaires coutumières.
  • Norbert Mandana Bambenongama : ministre provincial chargé du Désenclavement, des Infrastructures, des Travaux publics et de la Santé.
  • Jean Ngelia Abusa : ministre provincial près le gouverneur chargé de la Justice, des Droits Humains, de la Communication et des Médias, des Relations avec l’Assemblée provinciale et porte-parole du gouvernement.
  • Dieudonné Apasa Madromayo : ministre provincial chargé de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Élevage, des Mines, de l’Environnement et du Tourisme.
  • Ismaël Ebunze Magadi : ministre provincial du Plan, du Budget, du Portefeuille, des Investissements, de l’Entrepreneuriat et du Partenariat Public-Privé.
  • Guillaume Leu Makombi : ministre provincial chargé des Finances, de l’Économie, de l’Industrie, du Commerce, des Transports et des Voies de communication.
  • Azaro Kany : ministre provinciale chargée de l’Enseignement Primaire, Secondaire, Technique et Professionnel, du Genre, de la Famille, de l’Enfant et de la Citoyenneté.
  • Médard Liki Mabe : ministre provincial chargé de la Fonction Publique, de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale
  • Etienne Adrito Alendo : ministre provincial chargé des Affaires Sociales, de la Solidarité, des Groupes Vulnérables, de la Culture et des Arts, de la Jeunesse, des Sports et Loisirs.
  • Bruno TEtey Ndiama : ministre provincial chargé de l’Aménagement du territoire, des Affaires Foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat, du Développement rural, des Hydrocarbures et de l’Énergie.

A Isiro, on attend accueillir le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa

Jean Ngelia Abusa, porte-parole du gouvernement, indique qu’avec son attitude plus sympathique, le gouverneur du Haut-Uélé va renforcer la position sur l’essor d’intérêts économiques axés sur les ressources. Durant son mandat, il va élargir ses activités au moyen d’investissements publics.

Après avoir présenté le projet de société de son gouvernement qui doit présider à la tête du Haut-Uélé dont la population est estimée à 1 920 867, selon les dernières données statistiques de 2006, le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa met le cap vers le développement de sa province.

Élu lors de l’élection  d’avril dernier avec 13 voix devant le Gouverneur sortant Jean-Pierre Lola Kisanga, 7 voix, le nouveau chef de l’exécutif provincial entend imprimer sa marque par une politique pratique dont l’objectif, est la défense des intérêts de sa province et de sa population. Son slogan : « Haut Je me d’abord ou J’aime ma province », devenus sa marque de fabrique dans le « Haut Je me » est un cri guerre.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :