Gratuité de l’enseignement de base en RDC : « Nous accordons le bénéfice du doute au gouvernement » (Abbé Noël Ntunga)

Gratuité de l’enseignement de base en RDC : « Nous accordons le bénéfice du doute au gouvernement » (Abbé Noël Ntunga)

L’actualité en RD Congo reste dominée par la rentrée scolaire 2019-2020 et l’application de la gratuité pour l’enseignement de base, promesse faite pa

Le Cardinal Monsengwo condamne la profanation des lieux de culte
Les délégués diocésains des laïcs catholiques de la RDC en assemblée générale élective à Kinshasa
Le dédoublement de l’Église catholique n’a pas eu lieu

L’actualité en RD Congo reste dominée par la rentrée scolaire 2019-2020 et l’application de la gratuité pour l’enseignement de base, promesse faite par le président de la République M. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo lors de son investiture en janvier dernier.

Cette mesure salvatrice du chef de l’Etat ne semble pas convaincre des observateurs avertis du secteur de l’éducation en République Démocratique du Congo. Ces derniers n’hésitent pas d’exprimer leur doute quant à son effectivité sur toute l’étendue du territoire national en bonne et due forme, pour plusieurs raisons notamment la capacité du gouvernement congolais à couvrir les charges en faveur des enseignants et du fonctionnement des écoles.

Abbé Noël Ntunga, Coordinateur national des écoles conventionnées catholiques

Dans une brève allocution aux agents et cadres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) lors d’une célébration eucharistique, le Secrétaire de la Commission épiscopale pour l’éducation chrétienne (CEEC) et Coordinateur national des écoles conventionnées catholiques, monsieur l’abbé Noël Ntunga Bisibu, a livré son point de vue quant à cette problématique.

« Nous accordons le bénéfice du doute au gouvernement », a-t-il déclaré, avant de remercier le président Félix Tshisekedi pour sa volonté de rendre effective la gratuité pour l’enseignement de base, c’est-à-dire, l’école primaire et les deux années de secondaire qu’on appelle aujourd’hui 7ème et 8ème.

Une année scolaire de grâce…

Poursuivant son allocution, le Coordinateur national des écoles conventionnées catholiques a estimé en même temps que l’année scolaire 2019-2020 est une année de grâce : « Nous espérons que le gouvernement vient d’ouvrir une année de grâce pour les enfants et pour les parents, sur qui pesiez le poids de l’éducation ». D’ajouter qu’un « pays qui néglige l’éducation et la santé de son peuple, est appelé à mourir ».

« Nous espérons que le gouvernement va tenir promesse et il lui appartient de se trahir. Nous lui donnons la chance de devenir un gouvernement crédible », a-t-il laissé entendre.

Il convient de rappeler que, dans sa lettre datée du 27 août dernier , le secrétaire général de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Jean-Marie Mangobe, avait indiqué que le gouvernement de la RDC s’engageait à payer le premier palier des salaires réajustés des enseignants, dès le mois d’octobre 2019 : « Cette mesure était prise pour rendre effectif la gratuité de l’enseignement de base, au cycle primaire dès la rentrée scolaire 2019-2020 », soutenait le communiqué.

Sans avancer des chiffres précis, ce communiqué du secrétariat général de l’EPSP précisait que les deuxième et troisième paliers seront payés dans le cadre de la loi des finances de l’exercice 2020.

Junior Kitambala

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :