Godé Mpoy annonce la détention du ministre Dolly Makambo à l’Auditorat Militaire

Godé Mpoy annonce la détention du ministre Dolly Makambo à l’Auditorat Militaire

Le président de l’Assemblée provincial de Kinshasa, Godé Mpoy, a annoncé la détention, ce  vendredi 1er novembre, de Dolly Makambo, ministre provincia

Déclaration de Pelosi sur le retrait annoncé du président Trump du nord de la Syrie
Les États-Unis soutiennent la vente de 32 jets de Lockheed F-35 à la Pologne, d’un montant de 6,5 milliards de dollars
Gabon : la Cour constitutionnelle dissout l’Assemblée et remplace la Cenap par le CGE

Le président de l’Assemblée provincial de Kinshasa, Godé Mpoy, a annoncé la détention, ce  vendredi 1er novembre, de Dolly Makambo, ministre provincial de l’intérieur à l’auditorat militaire. Celle-ci est intervenue deux jours après le meurtre de Belvis Kuku Ilo, AG de l’hôpital Vijana, situé dans la commune de Lingwala à Kinshasa, par un de ses gardes du corps mercredi dernier.

Les images de hôpital Vijana à Lingwala

 « Dès que la justice aura fini son travail, l’Assemblée provinciale va tout faire pour que les responsabilités soient établies parce que quel que soit le problème, vous ne pouvez pas abattre cet administrateur qui travaille pour le bonheur des Kinois », a promis Godé Mpoy sur Top Cong FM tout en prévenant que « la loi sera appliquée dans toute sa rigueur ».

Le président de l’Assemblée provinciale a reconnu qu’ils avaient été saisis par l’hôpital Vijana, mais malheureusement il y avait déjà un jugement qui était rendu en sa défaveur. N’étant pas la justice, et reconnaissant qu’on annule un jugement par un autre jugement, leurs amis de l’Hôpital Vijana savent qu’ils étaient dans la procédure d’obtenir un contre jugement, mais malheureusement, en son absence, il apprend qu’il y a eu des problèmes.

Godé Mpoy rappelle que de leur côté, ils avaient mis toutes les batteries en marche pour qu’on puisse annuler le jugement qui condamnait Vijana, mais la justice a son rythme.

Les témoignages de Renate Ngoyi

Selon Renate Ngoyi, la sœur du défunt, c’est Dolly Makambo qui a tué son frère, en complicité avec le médecin directeur de Vijana, le Dr Matiti. Elle affirme qu’ils avaient été prévenus que l’AG Belvis Kuku Ilo abattu, était déjà une cible.

 « Ils étaient en réunion et notre frère avait prévenu qu’il n’y prendra pas part pour raison de santé, mais Monsieur Matiti l’a joint au téléphone pour lui dire que sa présence était nécessaire. Donc, le médecin directeur de Vijana  était déjà au courant de ce plan contre notre frère », poursuit Renate Ngoyi qui souligne qu’ « il est aussi complice étant donné qu’il a sa part dans la spoliation de ce terrain. »

« Le ministre provincial de l’Intérieur a donné l’ordre d’exécuter note frère en pleine réunion. Alors que la réunion se poursuivait, le Dr Matitia avait désigné Belvis comme responsable et c’est comme ça qu’il a été embarqué de force par les gardes de Dolly Makambo, jusqu’à ce qu’il soit abattu une fois jeté à bord du véhicule de la suite de ce ministre », a insisté Renate Ngoyi qui se fondait en larmes, tout en déplorant le système judiciaire du pays : « Même si nous réclamons justice, elle ne fonctionne pas en RDC »

Qui était Belvis Kuku Ilo

Selon la famille du défunt par la bouche de l’une de ses sœurs, Elsie Lotendo, l’AG Kuku Ilo Belvis était né en 1986. Il venait de célébrer ses 33 ans d’âge. Il était célibataire et père de deux enfants, qui  sont à l’intérieur du pays. Il a fait ses études à l’ISTM/ Kinshasa où il a terminé en 2017. A Vijana, il était Administrateur directeur de l’hôpital mais pas un médecin.

« Nous voulons que justice soit faite afin que le commanditaire de ce crime puisse payer. Notre frère est d’ailleurs mort en luttant contre la spoliation de cet hôpital qui appartient à l’État. C’est pourquoi, nous voulons l’implication des géants dans cette affaire et que l’État de droit soit appliqué », a insisté Elsie Lotendo.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :