Général Commins de la Monusco : La Force ne règle pas le problème de l’escalade des violences en Ituri

Général Commins de la Monusco : La Force ne règle pas le problème de l’escalade des violences en Ituri

En réponse à la question des journalistes sur la nouvelle escalade de violences perpétrées par les groupes armés dans la province de l'Ituri et à la m

Diocèse de Mahagi-Nioka: Mgr Sosthène Ayikuli au chevet des déplacés de Mukambo
L’UNICEF très préoccupé par les 46.000 enfants déplacés ou refugiés de l’Ituri
Mgr Ayikuli Sosthène : L’exploitation des ressources naturelles à la base de l’insécurité en Ituri

En réponse à la question des journalistes sur la nouvelle escalade de violences perpétrées par les groupes armés dans la province de l’Ituri et à la menace sur la conférence de paix dans cette région, le Commandant adjoint de la Force de la Monusco, le Général Bernard Commins a déclaré à la conférence hebdomadaire de ce mercredi 12 juin 2019 : « La Force seule ne règlera pas le problème. La résolution d’une telle violence passe par les communautés et l’engagement des autorités de tout faire pour permettre aux localités, aux populations de trouver une vie sociale, économique digne et paisible ».

Général Bernard Commins, commandant adjoint de la force de la MONUSCO à Kinshasa le 20/09/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Général Bernard Commins, commandant adjoint de la force de la MONUSCO à Kinshasa le 20/09/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le général Bernard Commins a ajouté que la Mo,usco est associée depuis maintenant plusieurs mois sur un projet de résolution de la crise en Ituri en particulier tout ce qui tourne autour du FRPI. Le général onusien a précisé qu’ils ont travaillé d’arrache-pied avec les autorités de la RDC, le Gouvernement, pour arriver à trouver ensemble des voies et moyens de stabiliser cette situation. Il a signalé que les choses sont un petit peu aujourd’hui en attente puisqu’il y a des autorités qui ont changé ou qui pourraient changer.

Le général Bernard Commins a promis de suivre le dossier avec une extrême attention. « Néanmoins, le général onusien a ajouté, il n’y a pas que cela, il y a aussi la violence dont la communauté Hema et Lendu sont victimes, toutes les deux, aujourd’hui, et je peux vous dire que nous avons même été l’objet de tirs contre nos hélicoptères et contre une patrouille pas plus tard qu’hier. Donc, nous regardons cela avec les militaires congolais que nous avons avec nous, à coté de nous, ensemble pour pouvoir identifier les causes de cette violence ».

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :