François Grignon : 12 des 26 provinces de la RDC en progrès de restauration de l’autorité de l’Etat

François Grignon : 12 des 26 provinces de la RDC en progrès de restauration de l’autorité de l’Etat

Comme d’habitude, la MONUSCO a tenu ce mercredi 13 novembre sa Conférence de presse hebdomadaire à son quartier général à Kinshasa, avec des journalis

Les femmes travaillant à la CENCO informées sur les cancers du sein et du col de l’utérus
Cardinal Monsengwo : « Nous voulons que règne la force de la loi et non la loi de la force »
Le CLC va bientôt lancer une campagne nationale contre l’utilisation de la machine à voter et du fichier électoral corrompu

Comme d’habitude, la MONUSCO a tenu ce mercredi 13 novembre sa Conférence de presse hebdomadaire à son quartier général à Kinshasa, avec des journalistes connectés par vidéoconférence depuis Goma, Bukavu et Bunia. Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire Général de l’ONU en RDC, pour la protection et les opérations, François Grignon était l’invité spécial de la conférence.

Monusco, Conférence de presse de ce mercredi 13 novembre 2019

Parlant de restauration de l’autorité de l’Etat en République démocratique du Congo, l’invité spécial de cette conférence, François Grignon, a soutenu que moins de provinces n’ont pas encore connu cette effectivité : « Le rapport de la revue stratégique, qui n’a pas encore fait l’objet de discussions avec la partie congolaise, souligne l’importance pour la MONUSCO de s’engager dans une stratégie durable pour soutenir la restauration de l’Etat de droit en RDC ».

Il dit noter des progrès dans la restauration de l’autorité de l’Etat qui est effective dans 12 des 26 provinces de la RDC. « Cependant, ces progrès restent réversibles. Nous devons travailler avec les autorités pour en assurer la pérennité », dit-il.

Le Représentant adjoint de la MONUSCO, François Grignon déplore la continuation des violations des droits de l’homme en RD Congo, dont 53% sont enregistrées dans le petit nord et 65% dues au fait des groupes armés nationaux et étrangers.

Il a évoqué le cas de territoires de  Fizi et d’Uvira au Sud-Kivu où la situation s’est détériorée ces derniers jours. La MONUSCO a documenté le retour de discours de haine contre la communauté Banyamulenge. « Ceci est inacceptable et devrait être condamné », affirme Grignon qui annonce que plusieurs millions de dollars sont mobilisés et le soutien politique et opérationnel disponible pour faciliter le DDR dans la zone du Sud Irumu en Ituri.

Parlant du mandat de la MONUSCO, François Grignon a précisé qu’ : «Il est important de mettre en place un dispositif de protection durable. Nous devons avoir une appropriation de l’Etat sur la gestion des questions de protection, étant donné que la MONUSCO est sur la sortie. L’une de nos priorités est de permettre à l’Etat congolais d’assumer ses responsabilités régaliennes », a-t-il dit. Il également a annoncé la tenue à New-York ce mercredi 13 novembre 2019 des consultations et discussions sur le mandat de la MONUSCO. Réunion consacrée au débat sur les recommandations de la revue stratégique.

Interrogé sur les opérations militaires conjointes entre l’armée congolaise et ceux des pays voisins, le DSRSG de la MONUSCO François Grignon affirme qu’il appartient à la RDC de définir, de façon souveraine, le type de partenariat régional pour la lutte contre les groupes armés.

Le Représentant spécial adjoint François Grignon, invité spécial, a soutenu le partenariat régional qui, pour lui, apportera des solutions. Mais il doit être aussi politique et économique.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :