Forum sur la paix de Paris : Félix Tshisekedi ambitionne de sortir la RDC de son isolement, la France annonce 65 millions d’euros d’aides

Forum sur la paix de Paris : Félix Tshisekedi ambitionne de sortir la RDC de son isolement, la France annonce 65 millions d’euros d’aides

Invité d’honneur du Forum pour la paix à Paris, le Président de la République, Félix Tshisekedi, qui multiplie les voyages à l’étranger pour sortir so

Félix Tshisekedi promet aux gouverneurs de sanctionner leur  gouvernance par une  évaluation trimestrielle
RDC : Félix Tshisekedi en première tournée sous régionale aux multiples enjeux
Félix Tshesekedi à la conquête du pouvoir pour remplacer Kabila en décembre 2018

Invité d’honneur du Forum pour la paix à Paris, le Président de la République, Félix Tshisekedi, qui multiplie les voyages à l’étranger pour sortir son immense pays, la RDC, de l’isolement, au nom de son développement et de la stabilité en Afrique centrale, a été reçu par le Président français, Emmanuel Macron, le lundi 11 novembre 2019 avant de prendre la parole le mardi 12 novembre à ce forum.

Emmanuel Macron prononçant son discours d’ouverture

Organisé sur deux jours, cet événement se tient à la Grande Halle de La Villette, du 12 au 13 novembre 2019. Pour le premier jour, le mardi 12 novembre à 9h30, était la  cérémonie officielle d’ouverture en présence de plusieurs chefs d’Etat, et de gouvernement dont Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est l’invité d’honneur du Forum.

Ayant donné le coup d’envoi de cette deuxième édition du Forum de Paris sur la paix, devant une trentaine de chefs d’État et de gouvernement, Emmanuel Macron a parlé du Changement climatique, des inégalités, de la désinformation, de la cybercriminalité, etc. Face à tous ces défis, le Forum, dont la création avait coïncidé en 2018 avec le Centenaire de la Grande guerre, ambitionne d’être un relais d’actions concrètes et de « bonnes pratiques ».

 « Nous vivons une crise sans précédent de notre système international », a estimé le président français. Son discours était très attendu après ses propos controversés sur l’Otan en état de « mort cérébrale » en raison du manque de coordination entre les Etats-Unis et l’Europe et du comportement unilatéral de la Turquie, membre de l’Alliance atlantique, en Syrie.

Forum sur la paix de Paris : Félix Tshisekedi ambitionne de sortir la RDC de son isolement, la France annonce 65 millions d’euros d’aides

Le chef de l’État a défendu « la voie de la coopération équilibrée, celle du multilatéralisme ». « L’Europe est l’endroit du monde où l’on sait le mieux le prix de la non-coopération », a-t-il encore déclaré. Une Europe qui pourrait être, selon lui, « le tiers de confiance entre les Etats-Unis et la Chine ». Emmanuel Macron a précisé vouloir éviter la division du monde autour de ces deux grandes puissances. « La répartition entre quelques puissances hégémoniques produit des frustrations » et n’est pas tenable à long terme.

Le président français a insisté également sur le rôle de l’Afrique. Il a estimé que si le continent « a longtemps été un objet du multilatéralisme », il est « en train d’en devenir un sujet ».

La paix n’est pas seulement le silence des armes

Dans son allocution, le Chef de l’Etat congolais a parlé de la paix : « Pour gagner la paix, chaque homme, chaque État doit s’interroger sur sa contribution à la solution des défis qui menacent l’humanité, notre patrimoine commun. Car la paix ce n’est pas seulement le silence des armes, mais c’est aussi l’apport des réponses aux problèmes liés à la jeunesse, à la famine, au dérèglement climatique et aux problèmes de santé publique comme les épidémies à virus. Pour préserver la paix, nous devons partager avec les autres, engager un débat sur les solutions évoquées par les uns et les autres », a dit le président Félix Tshisekedi.

Forum sur la paix de Paris, Félix Tshisekedi et Emmanuel Macron

Il a par ailleurs ajouté : «  Ainsi, il est possible d’avoir un agenda commun, intégrant un certain nombre des valeurs transversales et donnant à l’homme et à la planète, la primauté de nos efforts. (…) L’Afrique en général, avec sa position géostratégique, sa population jeune et ses ressources naturelles doit cesser d’être un problème pour le monde, mais plutôt devenir un maillon important de la solution aux problèmes du monde. »

« Pour revenir au cas de mon pays, je voudrais ici saluer la bravoure de notre peuple qui a subi dans sa chair et sur son sol un condensé d’horreurs dû à l’absence de la paix. Mais, malgré cela, sa force de résilience et son attachement aux valeurs de la paix sont restées intactes. C’est pourquoi, nous l’avons engagé dans une lutte acharnée contre les antivaleurs », a expliqué le chef de l’Etat congolais.

Le mercredi 13 novembre à 9h30 aura lieu la session de mise en œuvre avec la présentation des travaux du comité de suivi et du processus d’accompagnement des 10 projets retenus en 2018. Le même jour à 16h, sera la cérémonie de clôture et dévoilement des 10 projets retenus pour être accompagnés, parmi les 120 initiatives présentées, issues  plus de 700 candidatures venues de 115 pays du monde entier pour l’année 2019.

Ces projets émanent d’une grande diversité d’acteurs de la gouvernance mondiale : des États, des organisations internationales, des ONG, des entreprises, des agences de développement, des fondations, des organismes philanthropiques, des groupes religieux, des associations, des think tanks et des universités, etc.

Rattachés à leur pays de mise en œuvre, ces projets sont structurés autour de 6 thématiques  qui sont : paix et sécurité, environnement, développement, nouvelles technologies, économie inclusive, culture et éducation (thématique nouvelle pour 2019).

En participant à l’événement, les porteurs de projets pourront rencontrer des dirigeants et des partenaires potentiels, échanger avec des intervenants du monde entier et bénéficier d‘une visibilité médiatique.

Il sied de signaler que les 10 projets sélectionnés feront l’objet d’un accompagnement tout au long de l’année. Ils recevront par exemple un appui sur mesure pour leurs activités de plaidoyer, de communication ou de développement organisationnel. Les résultats seront évalués par le comité de suivi et présentés lors de l’édition suivante du Forum.

A l’issue de son entretien à l’Elysée avec le Président Français, le Chef de l’État Congolais s’est clairement exprimé sur la présence de la France en RDC : « Je veux que la France soit beaucoup plus présente ». Au cours de cet entretien, la France a annoncé 65 millions d’euros d’aides à la RDC.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :