Félix Tshisekedi doit recadrer Jean-Bosco Kayombo et la SNEL

Félix Tshisekedi doit recadrer Jean-Bosco Kayombo et la SNEL

La Société nationale d’électricité (SNEL) a mis à la disposition de ses abonnés à Kinshasa deux numéros call center, le vendredi 15 février 2019. Il s

Kinshasa: Les combattants de l’UDPS ont envahi le Palais de la Nation
Congrès de l’UDPS : la tension monte entre les ailes de l’UDPS
RDC : Félix Tshisekedi promet un gouvernement esclave du peuple congolais

La Société nationale d’électricité (SNEL) a mis à la disposition de ses abonnés à Kinshasa deux numéros call center, le vendredi 15 février 2019. Il s’agit des numéros 177 ou 188, qu’il faut appeler en cas de panne risquent de ne rien résoudre. Avec ce call center, la SNEL, selon Jean-Bosco Kayombo, son directeur général, veut être très proche de son client.

Il y a des clients à Bandal qui ont saisi la SNEL après plus de deux semaines de panne. Cependant, la direction régionale de la SNEL, située non loin de la maison communale de cette municipalité, leur a fait savoir qu’elle n’avait pas un câble de 2 mètres pour remplacer celui qui était brûlé. La solution, c’est que les abonnés sont condamnés à acheter eux-mêmes un câble de 2 mètres.

C’est ici que le bât blesse. Le principe veut que la SNEL s’occupe de son réseau jusqu’à la cabine de son client, et à partir de la cabine, l’abonné prend le relais. La SNEL ne respecte plus ce principe. Elle s’enrichit en laissant les clients se débrouiller tous seuls pour acheter des câbles. Donc les abonnés doivent faire son travail.

Conséquences : Les abonnés achètent des câbles, rémunèrent les journaliers de la SNEL qui vont travailler comme main-d’œuvre pour remettre les câbles en place et, à la fin du mois, la SNEL les facture.

Le chef de l’Etat est appelé à recadrer le travail de la SNEL qui fait souffrir ses abonnés en les abandonnant à leur propre sort s’il y a panne. Félix Tshisekedi est donc vivement interpellé par les abonnés de la SNEL pour contraindre Jean-Bosco Kayombo, son comité et les agents de la SNEL, à respecter le principe, en veillant sur les câbles de son réseau avant les cabines de ses clients.

A quoi servirait ce call center si les câbles sollicités par les abonnés ne se retrouvent pas dans les locaux de cette société publique ? Des abonnés de la SNEL installés sur l’avenue Kasa-vubu, non loin du pont Lunda Bululu, broient du noir ces jours-ci en restant dans le noir par manque de câbles. Wait and see.

JR Bompolonga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :