Expulsion des irréguliers dans un vaste programme de gestion transparente de l’Angola

Expulsion des irréguliers dans un vaste programme de gestion transparente de l’Angola

Lors d’une interview accordée à l’organe de presse portugais Expresso le weekend passé le président angolais Lourenço a placé la mesure d’expulsion de

Angola : José Eduardo Dos Santos quitte officiellement la vie politique et cède la présidence du MPLA à son successeur
Trois grandes mesures de réforme de la Sonangol
Réfugiés congolais d’Angola subissent des exactions des officiels des deux pays

Lors d’une interview accordée à l’organe de presse portugais Expresso le weekend passé le président angolais Lourenço a placé la mesure d’expulsion des étrangers de son pays dans une vaste opération de transparence de gestion nationale qui a abouti par l’expulsion de milliers d‘immigrants clandestins dont beaucoup, affirme-t-il, sont engagés dans l’extraction illégale de diamant.

Refugies congolais d'Angola

Refugies congolais d’Angola

Dans ses propos le président angolais concède comme tout le monde avoir vu à la télé des expulsés possédant des pièces d’identité. Il affirme néanmoins qu’il aurait fallu un examen minutieux pour être sur que ceux qui le possèdent sont réellement des personnes en ordre. Des personnes étrangères vivant au milieu des Angolais ont parfois pris pour épouses des femmes angolaises reconnaît-il, à demi mots.

Toutefois le président angolais dément que ces expulsions aient ciblé une nationalité précises. En raison de cette explication le président angolais estime que le moyen de représailles envisagés contre les citoyens angolais par des pays de destination des personnes expulsés va être particulièrement injuste. Le président Lourenço pense qu’Il n’existe aucun citoyen angolais qui pille les richesses minières d’un pays africain toutefois s’il y en a, ils seront passibles d’expulsion.

Dommage collatéral

L’expulsion des Congolais, estiment des observateurs, est un dommage collatéral d’une nouvelle gestion de l’économie angolaise. L’actuel président prône une politique de rupture contre la politique de continuité menée par dos Santos. L’économie angolaise ne doit plus s’appuyer sur la Sonangol qui en plus de payer des redevances devait aussi créer des entreprises de diverses natures, banques, entreprises de BTP, de télécommunication, et autres. Cette fois-ci, une autre vision pour la société nationale principale pourvoyeuse de recette pour l’Etat veut le recentrage des activités de la Sonangol, essentiellement l’exploitation pétrolière, pour renouer avec le bénéfice.

La diversification non maîtrisée de la Sonangol a favorisé des lieux de coulage de recettes nationales dont les revenus non contrôlés des artisans miniers aux productions non ou peu identifiables. Ces opérateurs miniers dont des Congolais ont beaucoup travaillé dans la contrebande.

Aldo Kamwanga pigiste

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :