Eternelle Afrique subsaharienne, des membres du PDCI de Bédié font allégeance à Ouattara dans le nouveau gouvernement ivoirien

Eternelle Afrique subsaharienne, des membres du PDCI de Bédié font allégeance à Ouattara dans le nouveau gouvernement ivoirien

Un nouveau gouvernement a été constitué en Côte d'Ivoire le 10 juillet 2018. Cependant, sa composition ne dénote pas de grands changements. La nouveau

Des jeunes sont conviés à l’élaboration du Budget participatif à Kintambo
Une note positive a clôturé le festival « alimenterre » de Kinshasa
Message de noël 2018 : le Pape François passe en revue les différentes zones de conflits dans le monde et appelle à la « fraternité entre tous les peuples

Un nouveau gouvernement a été constitué en Côte d’Ivoire le 10 juillet 2018. Cependant, sa composition ne dénote pas de grands changements. La nouveauté n’est pas l’ouverture à des personnalités favorables au parti unifié voulu par le l’actuel président Ouattara, mais le maintien de la totalité des 10 ministres du PDCI, même s’ils ont parfois changé de portefeuille.

 

Alliés politiques en apparence

Alliés politiques en apparence

Des observateurs de la vie politique ivoirienne ont toutefois noté que le 3 juillet, à la veille de la dissolution du gouvernement la quasi-totalité des ministres pro-Pdci s’était désolidarisée de la ligne de leur parti et avaient appelé à une mise en place rapide du Parti unifié, PU, comme le souhaite le chef de l’Etat ivoirien. Trois nouvelles personnalités du parti d’Henri Konan Bédié, réputées pro-parti unifié font aussi leur entrée.

Les tensions entre le RDR du président Ouattara et son allié au sein de la coalition au pouvoir, le PDCI d’Henri Konan Bédié vont surement aller crescendo.

En parallélisme à la vie politique locale, des analystes congolais désabusés, ironisent

 

Charte du Front commun pour le Congo

Charte du Front commun pour le Congo

Des analystes congolais proches de l’Opposition politique en République Démocratique du Congo se confiant à l’Agence Dia ont vite fait d’établir la ressemblance avec le jeu congolais. Ils déclarent en ironisant que « tout corps politique plongé dans une structure d’Union nationale en ressort avec un autre costume ». Leur conclusion est sans appel.  » Un chef de partit politique qui envoie quelques uns de ses cadres dans un gouvernement d’Union nationale court un grand risque de perdre un allié, a affirmé Cédric Kabasu, jeune analyste ». Et de citer quelques noms et non des moindres qui, partis comme membres de l’Opposition, ont signé le pacte du Front Commun pour le Congo, FCC en sigle. Kabasu a déclaré que même le chef de file de ces opposants politiques a osé embarquer le parti historique d’opposition UDPS dans le giron de la majorité présidentielle. Jeannot a ajouté qu’ en RDC, des délégués des partis de l’Opposition envoyés à la Commission nationale électorale indépendante ont résisté avec plus ou moins de bonheur aux diktats de leurs chefs politiques. La déléguée du MLC a plié bagage mais d’autres gardent leur poste.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :