Enseignants de Bandundu et  du Kongo central menacent de continuer la grève

Des enseignants de l’ex Province de Bandundu (éclatée en provinces du Kwango, d’Inongo et de Kwilu) et ceux du Kongo central ont maintenu depuis la re

Tshopo : 5 morts à Lokutu dans un drame, mais Feronia Sarl apaise les esprits
Réclamant leurs primes, les agents et cadres de la Division urbaine du Budget en sit-in à la Place Royale
Maika Munan réagit : « Je suis propriétaire d’une part sociale de la SOCODA »

Des enseignants de l’ex Province de Bandundu (éclatée en provinces du Kwango, d’Inongo et de Kwilu) et ceux du Kongo central ont maintenu depuis la rentrée scolaire leurs mots de grève. Ils menacent de  durcir le mouvement.

 

école de Matadi

école de Matadi

Dans les nouvelles provinces du Bandundu, des groupes de syndicalistes vont par groupes d’écoles en écoles pour vérifier que le mot d’ordre de grève est suivi effectivement. S’exprimant dans les chaînes locales ce mercredi 4 octobre 2017, ils ont déploré que des enseignants d’autres syndicats ne jouent pas le jeu. Dans les villes de Kikwit, Kutu, Idiofa, Kenge et Bandundu, des écoles privées fonctionnent sans entraves.

Des écoles catholiques fonctionnent également. Les responsables de ces écoles ne veulent pas pénaliser les élèves. Les enseignants des réseaux en majorité du réseau officiel veulent maintenir le mot de grève pour obliger l’Etat à respecter ses engagements d’ajuster le salaire des enseignants d’abord avec les 25 mille francs promis pour le mois de septembre. « Et pourtant cet ajustement sera alloué à tout le monde enseignant », se plaignent les grévistes.

Au Kongo central, l’intersyndical des enseignants se réunit ce jeudi 5 octobre 2017 pour faire le point car le mouvement de grève est diversement suivi sur le terrain. Dans les villes de Moanda, Boma et au chef-lieu de Matadi le mouvement s’il est fortement suivi n’est pas néanmoins unanime. Les tenants de la ligne radicale vont affronter les modérés qui veulent rejoindre ceux qui ont repris la craie en attendant que l’Etat respecte ses engagements.

Le ministre des Finances interpellé

L’Intersyndical des enseignants à Kinshasa a exhorté le Ministre des Finances le mardi 5 octobre 2017 à valider la liste de paie des enseignants. L’Intersyndical reconnaît avoir eu en main le listing de paie avec les montants promis mais ils se sont rendus compte que cela coince au ministère des finances. Dans la crainte d’une réaction vigoureuse des enseignants qui risquent de relancer la grève dès ce lundi 9 octobre 2017, l’Intersyndical adjure Le Ministre des Finances d’apposer sa signature sur le document de validation.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :