Discours d’ouverture prudent de Mme Mabunda présidente de l’Assemblée nationale à la session extraordinaire août 2019

Discours d’ouverture prudent de Mme Mabunda présidente de l’Assemblée nationale à la session extraordinaire août 2019

Ce lundi 19 août 2019 a été marquée par l'ouverture de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo. La s

Le Bureau de l’Assemblée nationale pourrait être installé sans un membre de l’opposition
Election à l’A N : Thomas Lokondo a enfin rangé son couteau au profit de Jeanine Mabunda
Des congolais plaident pour l’équilibre salarial dans les services publics

Ce lundi 19 août 2019 a été marquée par l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo. La session est prévue d’aller jusqu’au 4 septembre 2019. Un discours d’ouverture prudent de Mme Jeanine Mabunda a été le seul point à l’ordre du jour. Elle a rappelé l’émergence d’une démocratie fragile et graduelle.

mabunda jeannine présidente AN 2019

mabunda jeannine présidente AN 2019

Dès le début de son discours Mme Mabunda a tenu à souligner que la session extraordinaire est convoquée à la demande du président Félix Tshisekadi dans sa lettre du 13 août 2019 adressée au Bureau de cette instance législative. Dans ses propos Mme Jeanine Mbunda a évité d’aller jusqu’au fond des choses en évoquant la validation des mandats des députés suppléants de ceux qui ont opté pour des activités incompatibles avec le mandat législatifs et l’audition et l’investiture prochaines du Gouvernement Ilunga Ilunkamba. En effet dans ces deux aspects Mme Mabunda n’a pas évoqué le sujet épineux des députés validés une première fois par la Cour constitutionnelle et invalidés par une section spéciale de cette même cour. En colère, ils sont quand même venus en nombre important à l’ouverture de la session extraordinaire. Ils ont attendus vainement un écart de la présidente Mabunda pour monter au front. Dans la deuxième priorité de la journée d’ouverture, Mme Mabunda a évité d’évoquer des dates quant à la formation et à la présentation effective du Gouvernement Ilunga alors que la date du 4 septembre 2019 de la fin de la session extraordinaire semble être une date butoir. Les députés ont été renvoyés à leurs affaires sans une date proposée pour la prochaine plénière.

Une dizaine de préoccupations dans les rapports des vacances parlementaires

Toutefois, Mme Mabunda a profité de l’occasion pour signaler que les rapports de vacances des députés ont épinglé une dizaine de problèmes préoccupant la population entre autres la sécurité, la lutte contre Ebola, les femmes et enfants victimes de la rébellion de Kamuina Nsapu au Kasaï, les érosions dans les grandes villes du pays. La présidente Mabunda a souligné que tous les députés ont demandé la création effective et urgente de la Caisse nationale de péréquation afin d’aider les provinces en difficulté par les autres circonscriptions administratives.

Des voix dissonants des députés  validés/invalidés de la Cour constitutionnelle

Enfin, signalons que dans les couloirs de l’assemblée nationale, le député Louis d’Or Balekelay porte parole des députés validés/invalidés s’est adressé aux journalistes pour réclamer l’application de la Constitution dans leur cas. Il s’est appuyé pour l’exemple en citant Joseph Kabila, ancien président qui a respecté la Constitution congolaise sur l’exclusion d’un troisième mandat présidentiel.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :