Devant la délégation du Conseil œcuménique des Eglises, Basengezi rassure la tenue des élections à la date prévue

Devant la délégation du Conseil œcuménique des Eglises, Basengezi rassure la tenue des élections à la date prévue

Après une séance de travail en la salle de conférences au Centre Inter-diocésain, siège de la Commission épiscopale nationale du Congo (CENCO), la dél

Corneille Nangaa : « Si les deux équipes ne sont pas prêtes, on peut reporter des élections, mais… »
Antonio Guterres s’inquiète des obstacles entravant l’application de l’Accord politique du 31 décembre 2016
Le processus électoral : des chiffres vertigineux pour les scrutins du 23 décembre 2018

Après une séance de travail en la salle de conférences au Centre Inter-diocésain, siège de la Commission épiscopale nationale du Congo (CENCO), la délégation de haut niveau du Conseil œcuménique des Eglises conduite par son Secrétaire général, le  Pasteur de tradition luthérienne Olav Fykse Tveit (Eglise de Norvège) et un Représentant du Vatican, séjourne en République Démocratique du Congo pour une mission de médiation et de plaidoyer en faveur d’un processus électoral consensuel et apaisé le 23 décembre 2018.

Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE

La salle de réunion du 21ème étage de l’Hôtel Kempiski (Fleuve Congo Hôtel)  était le cadre des concertations choisi par le Vice-président de la CENI, Norbert Basengezi Katintima pour échanger avec les parties prenantes, composées des responsables des huit confessions religieuses présents aux côtés de la délégation du Conseil œcuménique des Eglises, entre autres Catholique, ECC, Islam, Armée du Salut, Orthodoxe, Kimbanguiste, etc.

La communication du Vice-président de l’institution d’appui à la démocratie en charge des élections à ses hôtes tournait autour de l’état des lieux du processus électoral, les contraintes et défis qui restent à surmonter de même que les éclaircissements autour de la machine à voter.

Parmi les arguments de certitude avancés par Norbert Basengezi, il y a le respect strict des activités programmées dans le calendrier électoral notamment la publication du fichier électoral, la clôture des étapes de réception et de traitement des candidatures à la députation provinciale, nationale et à la présidentielle ou encore la réception imminente des matériels électoraux. Il a également été mis en avant la prise en charge effective de l’ensemble du budget électoral par le Gouvernement, d’une part et de la bonne coopération technique entre la CENI et certains partenaires dont la MONUSCO sur les aspects logistiques et techniques.

Les questions et réponses ont permis aux deux parties de reconnaître que le processus électoral en cours suit son bonhomme de chemin avec la ferme certitude, du côté de la CENI, de se tenir dans les délais, les scrutins combinés présidentiel, législatifs national et provincial. Une occasion pour Norbert Basengezi a édifié les membres du Conseil œcuménique des Eglises sur les contours des polémiques politiciennes autour de la machine à voter.

Il a, au nom de la CENI, salué particulièrement l’accompagnement permanent de la société civile de même que des Eglises Catholique et protestante dans le cadre de l’éducation civique électorale et de la sensibilisation des électeurs. Le Vice-président de la CENI tient à ce que cette collaboration se poursuive pour la réussite des scrutins tant attendus.

Amsterdam célèbre le 70e anniversaire du Conseil œcuménique des Eglises

Pendant que le Conseil œcuménique des Eglises (COE) se prépare à célébrer son 70e anniversaire le 23 août 2018 à Amsterdam, son secrétaire général le pasteur Olav Fykse Tveit séjournait de ce mardi 21 août à Kinshasa pour que les élections qui se tiendront le 23 décembre prochain soient crédibles et apaisées. On se rappelle que cette année jubilaire a été marquée par la visite du pape François au siège du COE à Genève, qui a donné une nouvelle impulsion à la collaboration œcuménique.

Le pape François entouré du secrétaire général du COE Olav Fykse Tveit et de la présidente du Comité central du COE Agnes Abuom | © COE Albin Hillert

Fondée en 1948 dans la capitale des Pays-Bas, cette communauté fraternelle rassemble 350 Eglises membres représentant plus de 500 millions de chrétiens dans 110 pays. Si l’Eglise catholique romaine n’a jamais demandé son admission au Conseil œcuménique, elle collabore avec cette institution, explique le site Cath.Ch.

A l’invitation des Eglises membres du COE aux Pays-Bas, le pasteur luthérien Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, et sa présidente Agnes Abuom, participeront à un service œcuménique commémoratif. La cérémonie se déroulera dans la Nieuwe Kerk, l’église nationale des Pays-Bas, un édifice de style gothique du 15e siècle.

Pèlerinage de justice et de paix

De nombreux représentants de la communauté du COE seront également présents pour cet événement qui se déroule dans la patrie du pasteur Willem Adolph Visser’t Hooft, théologien réformé néerlandais, pionnier du mouvement œcuménique et premier secrétaire général du COE, de 1948 à 1966.

Cth.Ch précise que dans le cadre de ce 70e anniversaire, l’Université théologique protestante (PTHU) d’Amsterdam organise un symposium sur le thème “L’hospitalité sur le chemin de la paix et de la justice”, le 23 août, à l’Université libre d’Amsterdam, la Vrije Universiteit Amsterdam. Les principaux orateurs invités sont la fille de l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu,  Mpho Tutu, directrice de la Desmond & Leah Tutu Legacy Foundation, et Kathleen Ferrier, ancienne membre du Parlement néerlandais.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :