Des voitures taxis aux couleurs diverses conséquence de la cacophonie des autorités politico-administratives et policières

Des voitures taxis aux couleurs diverses conséquence de la cacophonie des autorités politico-administratives et policières

Depuis les récentes décisions des autorités politico- administratives ainsi que des officiers policier sur les couleurs des taxis et autres taxi bus,

Les partis politiques et les mouvements citoyens adhèrent à la marche du 31 décembre 2017
Le Pape François intensifie des plaidoiries pour le respect de l’Accord sur le climat
Le bureau de consultance « Congo-Invest Consulting » s’emploie pour l’amélioration du climat des affaires en RDC

Depuis les récentes décisions des autorités politico- administratives ainsi que des officiers policier sur les couleurs des taxis et autres taxi bus, les Kinois ont pu admirer l’inventivité des propriétaires des véhicules sur les artères de la ville. Chacun y est allé de son imagination pour appliquer à sa façon les directives des autorités. L’Agence Dia a mené ce mardi 12 juin 2018 une enquête sur l’axe Avenue de la Libération ex 24 novembre et les croisements avec le Boulevard du 30 juin, l’Avenue de la Justice et la Place des Évolués dans la commune de la Gombe.

Trois couleurs nationales, bleu-blanc-rouge, en réponse à Kimbuta, gouverneur

 

Taxi aux trois bandes de couleurs nationales

Taxi aux trois bandes de couleurs nationales

Interrogés sur les différents motifs ornant leurs voitures les taximen ont déclaré qu’ils ont reçu des informations diverses sur la couleur à mettre. Jacques, taximan opérant essentiellement au Centre ville, a peint sa voiture aux couleurs nationales, bleu blanc rouge, pour obéir aux directives du gouverneur Kimbuta. L’autorité municipale a demandé dans un discours public d’orner les voitures taxis avec des bandes bleu-blanc-rouge.

Deux couleurs, le bleu et le jaune, selon les ordres du Général de police Kassongo

 

Taxis kinois aux deux couleurs jaune et bleu

Taxis kinois aux deux couleurs jaune et bleu

Deux taximen avec des voitures arborant deux couleurs seulement, le bleu et le jaune, ont déclaré qu’ils ont plutôt suivi les ordres du Commissaire général de Police, Sylvano Kassongo. L’officier général de la Police a demandé dans son message radiodiffusé aux chauffeurs de taxi de peindre leurs véhicules à usage de taxi en bleu blanc. Il n’ a pas spécifié la surface à peindre.Actuellement, les voitures taxis en bleu jaune sont les plus nombreuses parmi les ‘Ketch’. D’aucuns se demandent si cela n’est pas déjà la peur du gendarme.

La couleur jaune d’après les directives du Ministre provincial de transport Godé Motemona

 

Taxi kinois tout en jaune

Taxi kinois tout en jaune

Deux taximen travaillant avec des voitures du type Ketch, terme populaire pour des petites voitures, ont montré avec fierté leurs véhicules peint en jaune criard. Ils ont déclaré que leurs taxi sortent à peine des ateliers de peinture. Ils ont consenti un effort de plus de 200 dollars amputés sur leurs recettes journalières. Ils ont déclaré avoir peint leurs véhicules tout en jaune pour respecter les exigences du ministre provincial de transport de Kinshasa. D’après les statistiques du jour de l’observation de l’Agence Dia ce mardi 12 jun 2018, ils sont à peine 5% de propriétaires de taxis à avoir consenti un tel effort financier. Cependant aux dires des conducteurs, le mouvement va aller en s’amplifiant afin d’éviter les tracasseries policières pour non respect des normes édictées.

Des récalcitrants têtus ou simplement fortement précarisés

 

Du noir, du bleu et un soupçon de jaune

Du noir, du bleu et un soupçon de jaune

Quelques récalcitrants ont été néanmoins aperçus avec des peintures de carrosserie ou figure à peine un soupçon de couleur jaune. Certains têtus ou simplement tellement dans la précarité entre l’augmentation de l’essence ou le prix à la hausse des pièces de rechange n’ont pas encore modifié l’aspect extérieur de leurs véhicules. Des conducteurs ont reconnu qu’ils ne pourront ps éternellement passer entre les mailles des filets de la Police de roulage. Ils espèrent que les propriétaires vont finir par peindre les couleurs recommandées par les autorités municipales. Toutefois, tous se demandent comment l’État va se « débrouiller » pour modifier les cartes roses des voitures et les conformer aux nouvelles couleurs.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :