Des Kinois surpris par la récente fusillade dans une école aux Etats- Unis

Des Kinois surpris par la récente fusillade dans une école aux Etats- Unis

Des Kinois habitant la capitale de la République Démocratique Congo ont vivement réagi suite à la fusillade effectuée aux Etats- Unis, dans un lycée d

Après la France, les Etats-Unis sanctionnent le général Muhindo, Gédéon Kyungu, Guidon Shimiray et Lucien Nzabamwita
Le nouvel ambassadeur, M. A. Hammer : « Les Etats-Unis veulent des élections crédibles »
Pour les Congolais, le voyage de Tshisekedi aux USA ne doit pas se limiter aux aspects diplomatiques

Des Kinois habitant la capitale de la République Démocratique Congo ont vivement réagi suite à la fusillade effectuée aux Etats- Unis, dans un lycée de Floride. Cette fusillade a fait 17 morts. C’est la 18ième fois, que la succession des crimes à répétition  intervient dans ce pays qui prône la liberté de port d’armes à feu.

De manière générale, des Kinois sont étonnés que ce pays où règnent  la démocratie et  la liberté, ces derniers temps sont marqués par  la terreur, la menace et  le  massacre des paisibles personnes par l’utilisation inconsidérée de port d’armes à feu.

Dans les rangs des personnes émues figure Clément Bunga, fonctionnaire de l’Etat à l’ESU. Pour lui, cette loi de la liberté de port d’armes à feu accordée à la population n’est pas mal. « Parce que c’est  l’un des moyens de  légitime défense en cas de danger. Cependant, pour les jeunes mineurs ainsi que les autres personnes d’un certain âge, le port d’armes à feu constitue une source de vengeance et règlement de compte. En cas de conflit ». Que le gouvernement prenne de mesures sérieuses en vue  de sanctionner les coupables et éradiquer ce fléau.

Mme Marianne Phanzu,  infirmière dans un centre de l’Etat,  est contre ce laisser-aller dans le port d’armes à feu. « Parce que  souvent ce sont des innocents qui sont des victimes lors de la fusillade suite aux différents conflits dans des familles ou dans les écoles et entreprises ». Que les gouvernements puissent revoir, cette loi d’utilisation des armes à feu qui fait des massacres à la société américaine, est son cri de cœur.

Gladys Bundu (stagiaire)

 

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :