Des jeunes ont effectué un concours le dimanche 04 février 2018 dans le cadre de la réforme de l’administration publique

Des jeunes ont effectué un concours le dimanche 04 février 2018 dans le cadre de la réforme de l’administration publique

Le dimanche 04 février 2018, le ministère de la Fonction Publique a organisé un concours de niveau dans le cadre de la réforme de l’administration

Ce dimanche 4 février 2018, le ministère de la Fonction publique lance officiellement le test prévu dans le cadre de la nouvelle réforme administrative de l’Etat
Affichage du listing des jeunes aspirants au stage professionnel par le Ministre de la Fonction Publique
Des ‘Standardistes’ décident squatter dans le bâtiment de la Fonction publique
Fonction publique

Des candidats en plein test de recrutement à l’ISC

Le dimanche 04 février 2018, le ministère de la Fonction Publique a organisé un concours de niveau dans le cadre de la réforme de l’administration de l’Etat. C’était en collaboration avec la Sodeico, avec un financement de la Banque Mondiale.

Ce test a connu la participation des 45.000 jeunes figurant sur des listes publiées dans toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Dans la ville province de Kinshasa, le nombre des jeunes retenus pour le test est de 26.000 repartis dans les différents secteurs de l’administration.

1000 jeunes qui seront retenus seront affectés dans des différents postes des services publics.  Ce test a débuté vers  10h30  et a pris fin aux environs de 13h30 dans l’Institut Supérieur  de Commerce (ISC) à Kinshasa Gombe. D’après les propos de Michel Bongongo, ministre de la Fonction publique, ce test va « donner une grande opportunité aux jeunes dans la vie professionnelle pour l’épanouissement du pays ».

Il convient de signaler que ce concours s’est passé dans les différents établissements de l’Enseignement supérieur et universitaire, notamment à l’ISC, ISP/Gombe et l’UPC  à la commune de Lingwala. Tout  s’est déroulé dans le calme en respectant  la consigne de discipline déjà passée dans le message envoyé à chaque candidat dans sa boite email, selon Mme Joëlle Kasongo, une participante au concours.  Ce test était basé plus sur la psycho technique c’est-à-dire sur la réflexion pour voir le niveau des jeunes universitaires, leur capacité de connaissance pour défendre le pays dans les différentes conférences au pays ou à l’étranger.

Enfin, ce concours donne l’opportunité aux jeunes diplômés  des universités d’entamer une vie professionnelle dans l’administration en RDC. Cependant, les correcteurs sont appelés à donner la chance à tous ces jeunes, à ne retenir que ceux qui ont réussi aux concours et non pas à ceux qui seront recommandés par des vautours qui rôdent autour du pouvoir.

Gladys Bundu (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :