Des escortes onusiennes pour les centres de traitement Ebola

Des escortes onusiennes pour les centres de traitement Ebola

L’activité de la Force onusienne pour la protection des centres de traitement contre Ebola est bien enclenchée, a affirmée Mme Marchal ce mercredi 8 m

Lettre ouverte au chef de l’État : la société civile des forces vives de Beni, Lubero et Butembo fait une révélation accablante avec une statistique jamais connu avant
La coalition Lamuka exige la levée de l’exclusion de 3 circonscriptions  
Assemblée Épiscopale de Bukavu : les Évêques préoccupés par la persistance et la prolifération des groupes armés

L’activité de la Force onusienne pour la protection des centres de traitement contre Ebola est bien enclenchée, a affirmée Mme Marchal ce mercredi 8 mai 2019 au cours de la Conférence de presse bihebdomadaire de la Monusco.

« Depuis le déclenchement de l’épidémie d’Ebola l’année dernière, a déclaré le Commandant Charkaoui, porte parole militaire de la Monusco, la FIB, la Brigade d’intervention a fourni des escortes, des équipes de sécurité et des gardes statiques. Des escortes se font sur une base quotidienne vers différentes destinations à la demande des équipes de L’OMS. La sécurité, c’est la mise en place de bases temporaires à proximité des centres de traitement d’Ebola, à Butembo aussi pour assurer un environnement sûr et sécurisé aux équipes de travail sans interface de la part des groupes armés et des sections locales qui ont une perception négative sur Ebola. C’est également fournir des gardes statiques aux bureaux et hôtels où les équipes de la lutte contre cette épidémie logent.

Parallèlement, la Force effectue des patrouilles de domination quotidiennes afin d’entraver la liberté des mouvements des différents groupes armés dans les villages vulnérables, ce qui améliore les conditions de sécurité pour les équipes d’intervention pour mener à bien leurs activités. Je réitère que la Force fait le maximum pour aider les partenaires civils pour contrecarrer, pour diminuer et pour aider la population dans cette région affectée par Ebola.

La Porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal, :  » Je complète en disant que par rapport à votre préoccupation de Butembo, oui, nous sommes aussi présents à Butembo bien évidemment. Des éléments de la Force ont été déployés à Butembo depuis plusieurs semaines déjà ainsi que des unités de police constituées. Donc la présence n’est pas seulement à Beni mais aussi à Butembo ».

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :