Des élèves écologistes de l’Institut de la Gombe « Don Bosco » s’engagent dans la lutte contre la pollution des sols

Des élèves écologistes de l’Institut de la Gombe « Don Bosco » s’engagent dans la lutte contre la pollution des sols

A l’occasion de la journée internationale des sols 2018 placée sous le thème soyez la solution à la pollution des sols, le club des élèves écologistes

Le CEPROMEPHA plus que jamais engagé dans l’autonomisation de la femme vivant avec handicap
Journée mondiale de l’alimentation 2018 : « Agir pour l’avenir », la Faim zéro en 2030 c’est possible
L’ONU estime que l’urbanisation croissante ne doit pas être synonyme de villes polluées

A l’occasion de la journée internationale des sols 2018 placée sous le thème soyez la solution à la pollution des sols, le club des élèves écologistes « Laudato si »  de l’Institut de la Gombe (Don Bosco) a organisé une conférence débat sur la sensibilisation du public à mettre fin à la pollution des sols, le mercredi 5 décembre 2018 à l’athénée de la Gombe.

Journée Mondiale des sols

Journée Mondiale des sols

Dans le but d’immortaliser la journée dédiée aux sols, des jeunes élèves de 12 à 17 ans ont été formés sur le rôle de l’arbre pour un monde meilleur et sur le traitement des déchets. Avec comme orateur Mr, Louis Marie Atundu, acteur de la société civile environnementale et partenaire privilégié du club Laudato si, la séance fut une rencontre interactive entre les élèves et l’orateur.

« Bien que nous puissions voir bon nombre des changements que nous avons apportés à notre planète, certains de nos impacts sont pratiquement invisibles, et la pollution des sols en est un bon exemple. Et le traitement des déchets étant un des grands remèdes à la protection des sols », a expliqué l’orateur.

Selon Mr. Atundu, expert en REED, un geste simple peut préserver la nature et protéger le sol : « il s’agit de faire les triages quotidiens de nos déchets en séparant les plastiques de métalliques ainsi que des déchets ménagers biodégradables. S’agissant du traitement des déchets, l’environnementaliste a précisé que  les déchets de plastique peuvent être réduits en poudre pour être recyclé, le métal peut servir à la construction des damettes et les biodégradables peuvent servir de compost pour l’agriculture».

Un tiers de nos sols sont déjà dégradés. Pourtant, nous risquons de perdre davantage en raison de ce danger caché. La pollution du sol peut être invisible et semble lointaine, mais tout le monde, partout, est touché. Avec une population qui devrait atteindre 9 milliards d’habitants en 2050, selon le Fond des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), la pollution des sols est un problème mondial qui dégrade nos sols, empoisonne notre alimentation, l’eau que nous buvons et l’air que nous respirons.

La conférence s’est clôturée par une séance de plantation d’arbres, au total 7 arbres ont été plantés par les élèves membres du club « Laodato si ».

Prisca Materanya

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :