Des écologistes et environnementalistes congolais parlent de l’Assemblée générale de l’ONU sur l’environnement tenue à Nairobi

Des écologistes et environnementalistes congolais parlent de l’Assemblée générale de l’ONU sur l’environnement tenue à Nairobi

Des écologistes et environnementalistes congolais ont émis leurs points de vue sur des médias locaux par rapport Assemblée générale sur l’environnemen

100 élèves écologistes de l’Institut de la Gombe II formés sur la pollution d’origine plastique
Environnement : Makala bio une source d’énergie bio pour les ménages kinois
Le Pape François intensifie des plaidoiries pour le respect de l’Accord sur le climat

Des écologistes et environnementalistes congolais ont émis leurs points de vue sur des médias locaux par rapport Assemblée générale sur l’environnement (AGNUE), à Nairobi du 11 au 15 mars 2019, à laquelle participe la RDC.

sommet sur l'environnement

AGNUE Kenya 2019

Pour Adalbert Ilunga, Directeur exécutif d’une ONG environnementaliste, « quatre jours de conscientisation c’est très bien, mais le suivi de la mise en application des résolutions serait meilleur ».

« Bien que le but de l’assemblée était d’éveiller la conscience des uns et des autres sur l’importance des questions environnementales sous tous ses aspects entre autres agricoles ainsi que les questions de déchets plastiques, une commission active de suivi des résolutions est plus importante à ce niveau. En dépit de toutes ces réunions des commissions écologiques, ces assemblées régionales et continentales sur l’environnement à travers le monde, l’état de dégradation planétaire ne fait que s’amplifier du jour au jour. La solution actuellement se trouve dans des actions concrètes et plus dans les discours, » a précisé M. Ilunga.

Rappelons que l’Assemblée générale sur l’environnement initiée par ’Organisation des Nations Unies est l’un des principaux forums de discussion et de décision sur les enjeux environnementaux dans le monde. Environ 4.000 convives dont des chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des PDG de grandes entreprises et des ONG y ont pris part. La RDC y était représentée à travers une délégation conduite par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.

Cette quatrième Assemblée Générale des Nations Unies sur l’Environnement (AGNUE) constitue un rendez-vous très important, d’autant plus qu’il survient dans un contexte où la pression populaire est particulièrement forte et où les rapports alarmants sur l’état de dégradation de la planète se multiplient.

Juliana K, membre de la commission des écologistes (élèves, enseignants, et administratifs) de l’Athénée de la Gombe, soutient aussi qu’il est temps que des sommets écologiques se transforment en des actes écologiques concrets.

Que peut-on attendre de cette rencontre ?

D’après le directeur de DRC environnement, le sommet sur l’environnement de l’ONU qui s’est tenu à Nairobi est l’une des principales solutions pour le problème écologique mondial car l’ONU est la plus grande instance internationale de décision sur les problématiques écologiques. Les débats et les échanges au cours de ces assises ont rappelé l’urgence de limiter le gaspillage, la surconsommation ou encore la pollution. Le réchauffement climatique était aussi, bien évidemment, en toile de fond de l’ensemble des débats de la semaine, même s’il n’était pas à proprement inscrit à dans les ordres du jour.

Prisca Materanya

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :