Des conducteurs des véhicules déplorent le manque de traçabilité de la taxe vignette à Kinshasa

Des conducteurs des véhicules  déplorent le manque de traçabilité de la taxe vignette à Kinshasa

Dans un communiqué rendu public le dimanche 10 décembre 2017, le commissaire de la police de la ville de Kinshasa, le général  Sylvano Kasongo,  a

L’Archidiocèse de Kinshasa a accueilli le chargé d’affaires à la nonciature apostolique en RDC
Un mandat d’amener ou pas contre les responsables du Comité Laïc de Coordination
Cinq jours d’échec d’éradication des emballages en plastique à Kinshasa et début prometteur à Lubumbashi.
Vignette

Une route abîmée à Mokali

Dans un communiqué rendu public le dimanche 10 décembre 2017, le commissaire de la police de la ville de Kinshasa, le général  Sylvano Kasongo,  a sommé les conducteurs et propriétaires des véhicules non en règle avec la taxe vignette 2017 de la ville de Kinshasa de s’acquitter de leur devoir civique au plus tard le lundi 11 décembre 2017.

Cette décision du commissaire de la police ville de Kinshasa ne semble pas rencontrer l’assentiment des conducteurs de taxi (motos, voitures) et leurs propriétaires. Parmi les conducteurs que nous avons rencontrés,  beaucoup se disent être surpris par ce communiqué qui ne leur laisse pas le temps nécessaire d’acheter  la taxe vignette, qui est un des devoirs civiques par excellence.

D’autres vont plus loin pour dénoncer le manque des actions concrètes qui doivent accompagner la paie des vignettes, notamment la réparation des routes. Mr Armand Luzolo, conducteur de taxi bus explique « Il y a moyen d’acheter tout ce qu’on demande, mais il n’y a pas de route. Les camions s’abiment. Ils demandent d’acheter les vignettes  et celles qu’on avait achetées avant n’ont pas permis la réhabilitation des routes endommagées. Lorsque nous payons, cet argent doit servir à des fins utiles pour nous permettre de bien circuler ».

Routes abimées à Kinshasa

Une route abîmée à Kinshasa

Pour sa part, Daniel Nzofo, propriétaire des véhicules, a déploré « la monopolisation de la paie des vignettes par Procredit Banque qui n’a que quelques agences  opérationnelles (celles de la place Kintambo magasin, victoire et à la 7ème rue Limete). Procredit banque n’arrive pas à servir normalement et cela crée du désordre et des files d’attente inutile ».

Il faut noter que le paiement de cette taxe se fait en francs congolais et il varie entre 70 à 100.000 Fc.

Cependant, tout le monde se demande si le commissaire de la police de la ville de Kinshasa a qualité de publier un communiqué dans ce sens en lieu et place de la DGRK (Direction Générale des Recettes de Kinshasa). Dossier à suivre.

Junior Kitambala(stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :