Des accrochages entre les policiers, les motocyclistes et les étudiants à Kisangani se soldent par 1 mort et 5 blessés

Des accrochages entre les policiers, les motocyclistes et les étudiants à Kisangani se soldent par 1 mort et 5 blessés

Un bilan d’un mort et cinq blessés a été dressé jeudi 24 mai 2018 par la société civile de la province de Tshopo après les affrontements du mardi 22

Marche pacifique des chrétiens catholiques réprimée à Kisangani et Bukavu.
Archidiocèse de Kisangani : Par moto, Mgr Marcel Utembi en tournée pastorale dans la zone d’Ubundu
Territoire de Yahuma : le chef d’un village fouetté par un sous-lieutenant
Une vue des taximens de moto sur un Boulevard à Kisangani

Une vue des taximens de moto sur un Boulevard à Kisangani

Un bilan d’un mort et cinq blessés a été dressé jeudi 24 mai 2018 par la société civile de la province de Tshopo après les affrontements du mardi 22 et mercredi 23 mai 2018 entre les policiers et les conducteurs de taxi-motos.

Ces accrochages ont également connu l’implication des étudiants de l’Institut des bâtiments et des travaux publics (IBTP). Ils affirment avoir reçu des tirs de balle et de gaz lacrymogènes dans leurs salles de cours alors qu’ils passaient leurs examens. Ils témoignent également d’avoir vu une femme qui avait été grièvement blessée par balle.

Selon plusieurs sources concordantes, la femme de 49 ans atteinte d’une balle n’est plus vivante et cinq motards blessés sont à l’hôpital. A l’Assemblée provinciale de la Tshopo, un dossier est ouvert contre Gaspard Bosenge Akoko, vice-gouverneur et gouverneur ad intérim, suite à cette situation, indique le site actualite.cd.

Pour sa part, l’auditeur militaire de garnison, indique que le présumé auteur de cet acte est en détention.

Ruth Lutu Bifutu (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :