Onu, voies militaire ou pacifique pour instaurer la paix

Onu, voies militaire ou pacifique pour instaurer la paix

Le Commandant Adil Essherir, porte-parole militaire par intérim de la Monusco, a déclaré ce mercredi 11 avril 2018 à la conférence hebdomadaire onusie

Le gouvernement congolais prévoit trois mois des soins gratuits pour la population de Beni.
Beni : Des cas des décès et de confirmation du virus à Ebola continuent à s’accroitre
Des patrouilles onusiennes robustes dans trois provinces de l’Est et dans le territoire de Beni

Le Commandant Adil Essherir, porte-parole militaire par intérim de la Monusco, a déclaré ce mercredi 11 avril 2018 à la conférence hebdomadaire onusienne que les principales informations de la semaine concernent la situation sécuritaire dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du territoire de Beni.

Des opérations militaires onusiennes de grande envergure en Ituri

 

Hélicoptères onusiens de combat

Hélicoptères onusiens de combat

Dans la province de l’Ituri, le commandant onusien a souligné que les troupes onusiennes effectuent depuis le 4 avril 2018, des opérations de grande envergure le long du littoral du lac Albert. En plus de dissuader et neutraliser toute présence négative, des déploiements tactiques et des patrouilles de domination de terrain ont été projetés dans les villages affectés par des actes de violence. L’Officier onusien a affirmé que ces actions visent la création d’un environnement sain et sécurisé permettant la réouverture des écoles, marchés, lieux de cultes et centres de santé afin d’encourager le retour des déplacés.

Au cours de cette opération, les troupes onusiennes ont engagé le combat à deux reprises contre les assaillants, et ont eu recours au tir d’armes lourdes et de mortiers, forçant ainsi ces éléments à prendre la fuite après un échange de feux nourri. Des patrouilles de recherche et de domination de terrain ont été déployées dans les régions voisines pour assurer la protection des civils et traquer toute présence négative.

Traque onusienne d’éléments négatifs à Beni

Le Commandant Adil Essherir, porte-parole militaire par intérim de la Monusco a soutenu que dans le territoire de Beni dans la Province du Nord Kivu, la Force de la Monusco continue la traque des éléments négatifs à travers un important dispositif militaire proactif. C’est ainsi que la base de la MONUSCO à Butembo a promptement déployé le 8 avril 2018 un détachement de réaction rapide à la réception d’informations confirmant l’occupation d’une école à Pabuka (30 km au nord de Butembo), par une quarantaine d’éléments armés qui l’utilisent comme base pour s’en prendre à la population civile. Le détachement d’intervention a dû parcourir 10 kilomètres à pied pour arriver au village en raison de l’absence de routes appropriées.

Le rapprochement communautaire une autre voie onusienne vers l’instauration de la paix

 

Rapprochement communautaire dans l'Est

Rapprochement communautaire dans l’Est

Dans la province du Nord-Kivu, le Commandant Adil Essherir assure que la Force de la Monusco continue de remplir son mandat de protection des civils par la projection rapide de troupes. Dans ce contexte, des déploiements tactiques ont été proactivement lancés au village de Kyahemba pour prévenir toute escalade de la violence, suite au meurtre du curé de la paroisse de Kitshanga. La Force de la MONUSCO, qui a renforcé sa présence dans cette zone, a activement engagé les représentants des communautés à ne pas céder à la violence et parer à toute utilisation de ce malheureux incident comme catalyseur de tensions ethniques dans la région.

Le porte-parole militaire onusien a aussi révélé au cours de cette conférence hebdomadaire que dans le cadre des activités de rapprochement communautaire, la base temporaire de la MONUSCO à Blukwa a facilité une conférence rassemblant plus de deux cents (200) notables, leaders clés de la société, et chefs de groupements. Cette rencontre, qui a eu lieu le 5 avril 2018 à Blukwambi, a été l’occasion de discuter les efforts à consentir par toutes les parties prenantes pour garantir la sortie de cette crise. Il a apprécié que des participants aient salué l’effort de paix de la MONUSCO, et aient notifié ses issues positives ayant favorisé le retour des déplacés et la normalisation progressive de la situation.

Actions pro-actives au quotidien de la Monusco
.
De manière générale assure le Commandant Adil Essherir, porte-parole militaire par intérim de la Monusco, la Force de la Monusco reste proactive et par son action quotidienne, elle continue d’assurer la protection des civils par un déploiement accru de patrouilles pédestres, motorisées et d’hélicoptères, de jour comme de nuit.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :