Le dédoublement de l’AFDC-A peut faire exploser le Parlement

Le dédoublement de l’AFDC-A peut faire exploser le Parlement

A l’Assemblée nationale, les députés nationaux de l'AFDC-A du sénateur Bahati Lukwebo et ceux restés fidèles à Nene Nkulu entretiennent une confusion

BLP/CENCO : « La population doit s’approprier du Parlement »
Le Pape François renouvèle son appel à éviter toute violence en RDC
Des professeurs catholiques face à la décadence multiforme de la société congolaise

A l’Assemblée nationale, les députés nationaux de l’AFDC-A du sénateur Bahati Lukwebo et ceux restés fidèles à Nene Nkulu entretiennent une confusion en utilisant le même nom de l’AFDC-A. Le Bureau de la chambre basse du Parlement devait mettre fin à ce désordre en appelant le chant par son nom, c’est-à-dire, attribuer la paternité de l’AFDC-A à celui qui l’a engendré, dont le sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

AFDC-A du Sénateur Modeste Bahati Lukwebo

Les députés nationaux de l’AFDC-A du sénateur Bahati Lukwebo ont dénoncé le dédoublement de leur parti politique par le bureau de l’Assemblée nationale, système décrié par la Constitution.

Les choses tendent de plus en plus vers le pire, au vu et au su du Bureau de l’Assemblée nationale,  sans moindre décision responsable de la part de la chambre basse. Au cours de la plénière du jeudi 7 novembre, on a enregistré la perturbation au début de la séance. Les députés nationaux l’AFDC-A ont pris d’assaut le perchoir de la salle de congrès et une confusion s’en suivie avec l’autre aile de l’AFDC-A, des députés fidèles à Nene Nkulu.

C’est dans une forte tension frôlant la bagarre que les députés du regroupement AFDC-A ont pu obtenir la parole par motion incidentaire pour dénoncer la complicité du bureau de l’Assemblée nationale dans le dédoublement de leur parti politique.

« Nous avons voulu bien nous défendre en plénière. Parce que le bureau a consacré et travaille de connivence avec les dissidents qui sont identifiés sous AFDC-A/FCC. Le FCC était une plateforme électorale qui n’a pas de personnalité juridique. Et nous, nous avons été élus sous le label AFDC-A. nous allons nous prendre en charge en plénière », a dit Adèle Zainda, présidente du groupe parlementaire AFDC-A.

Tel qu’envisagé déjà par la conférence des présidents, la question du dédoublement de ce regroupement politique a été envoyée à la commission Politique, Défense et Sécurité, dont la proposition a été adoptée par la plénière après débat.

Selon le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, « sa plainte contre les instigateurs du dédoublement de l’AFDC-A déposée auprès du procureur général près la cour de cassation est restée sans suite voici 3 mois. Le bureau de l’assemblée nationale saisi par le biais de la présidente Jeanine Mabunda n’a jusque-là réservé aucune suite à ce dossier. À la place, l’on perçoit les dissidents continués à être considérés comme représentants du groupe parlementaire AFDC-A. Le même scénario se joue au Sénat où le Président Thambwe Mwamba et son bureau font fi de l’article 58 du Règlement Intérieur qui dispose que tout Sénateur est d’office membre du groupe politique auquel appartient le parti ou le regroupement politique au sein duquel il a été élu. »

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :