De fissures au sein du Palu : Gizenga accepte-t-il que Kabila soit son autorité morale ?

De fissures au sein du Palu : Gizenga accepte-t-il que Kabila soit son autorité morale ?

Ça bouge au sein du Parti Lumumbiste unifié (Palu). Entre ses membres au gouvernement signataires de la charte constitutive du Front Commun pour le Co

Ne tirez pas sur la CENCO !
Vérité des urnes : Pas d’hypocrisie à la CENCO
RDC : La prestation de serment de F. Tshisekedi renvoyée au 24 janvier 2019

Ça bouge au sein du Parti Lumumbiste unifié (Palu). Entre ses membres au gouvernement signataires de la charte constitutive du Front Commun pour le Congo (FCC) et de cadres et membres ordinaires non-signataires dudit document, une fissure semble apparaitre. Les deux camps ne parlent plus le même langage.Ceux qui sont membres du gouvernement soutiendront le candidat du FCC qui sera désigné par Joseph Kabila, tandis que les autres préfèrent un candidat désigné au sein du Palu dont le choix porte sur l’ancien Premier ministre, le député national Adolphe Muzito.

Le Premier ministre Bruno Tshibala, les membres de son gouvernement et du FCC

Le communicateur de l’université populaire initiée par Muzito, Serges Kimvwata se pose la question de savoir si le Secrétaire général du Palu, Antoine Gizenga acceptera-t-il que Joseph Kabila soit son autorité morale. « Kabila est l’autorité morale du FCC, les membres du Palu au gouvernement ont signé ladite charte constitutive pour la solidarité gouvernementale. Est-ce que le Secrétaire général du Palu, Antoine Gizenga acceptera-t-il que Joseph Kabila soit aussi son autorité morale ? »,se demande Kimvwata qui affirme « nous les membres ordinaires du parti soutiendrons et voterons le candidat désigné par le Palu et non celui du FCC ».

Pour lui, la solidarité gouvernementale se fait au sein du gouvernement lorsqu’il s’agit de soutenir ses actions pour l’intérêt général et non pour soutenir le candidat d’un autre parti  ou regroupement politique aux élections.

Serges Kamvwata regrette beaucoup l’acte posé par le Premier ministre Bruno Tshibala d’avoir signé la charte constitutive du FCC alors qu’il vient de l’opposition et s’il est au gouvernement, c’est grâce à l’Accord de la Saint Sylvestre. « C’est une faute grave qu’il a commise en signant la charte du FCC qui oblige aux signataires de voter le candidat qui sera désigné par Kabila. Il croit qu’en signant ladite charte que Kabila et sa plateforme électorale vont lui faire confiance ? Moi, je dis non ! », a-t-il- conclu.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :