Dans un duo discographique à Paris, le Général Defao sur la brèche internationale

Dans un duo discographique à Paris, le Général Defao sur la brèche internationale

En duo discographique, le Général Defao et Aubin Makangu se trouvent actuellement dans un studio à Paris, pour la réalisation d’un album qui a pour ti

Le Festival indépendance Rumba a vécu
Londres : Djuna Bigone va ressusciter Pépé Kallé, King Kester et Papa Wemba
Egypte : la chanteuse Sherine condamnée à six mois de prison, pour sa chanson sur le fleuve Nil

En duo discographique, le Général Defao et Aubin Makangu se trouvent actuellement dans un studio à Paris, pour la réalisation d’un album qui a pour titre phare : « Talent de coach ». Cette superbe œuvre en préparation dans la capitale française, annonce déjà des couleurs avant sa sortie imminente sur le marché. La diaspora africaine ne cesse d’envahir les couloirs du studio pour que les noms de certains soient repris à travers l’une des chansons. C’est une question de « libanga ».

Général Defao Matumona

A part son duo avec Aubin, le Général Defao Matumona Lulendo prépare un autre album trop attendu par son public. La nouvelle œuvre du Général de la musique africaine qui succède « The Undertaker », va céder pourtant sous la poussée de nouvelles collections qui comportent pour l’instant un peu d’air frais. L’artiste cherche par ailleurs les mélodies et le son de ses rêves qui puisse égaler le beau moment de la chanson « Amour scolaire ».

On se rappelle qu’après cette conquête africaine, haut les mains, quelques musiciens de son groupe Big Stars étaient arrivés à Kinshasa en avril 2016 pour finaliser les travaux en studio, de l’album «The Undertaker », avec Godé Lofombo, sorti à la même année. Dans la capitale congolaise, les travaux en studio étaient sous la supervision de son chargé d’affaires, Mr Dialo qui a mis la main dans la bouillie.

Defao était en outre depuis 1989 meilleure vedette congolaise : de quoi lui donner un véritable tempérament de meneur, même s’il prétend autrement, il est entrain de traduire la musique dans toute sa pureté dans sa nature la plus originelle, malgré le truchement des instruments. Avec un moral d’ancien qu’il maintient sa force de frappe tout en ayant l’espoir que cela aurait relancé sa carrière.

La meilleure vedette de l’année

Selon le Général Defao qui se trouve actuellement entre Londres, Paris et Lusaka pour finaliser son nouvel album, « le marché international de la musique se préoccupe peu de la façon dont jouent les artistes congolais, car rares sont les impresarios et les organisateurs de spectacles véritablement compétents. Les récompenses sont has ! Souvent une meilleure carte de visite que le talent. »

Programme prémonitoire 

Defao est resté le compositeur fétiche, comme témoigne ses disques, « Chagrin Dimone », « Hitachi » et « Amour scolaire » qui ne connaissent pas l’usure du temps. Le « Général » s’est battu tout seul, fort de l’expérience acquise dans les orchestres Somo West de Kisantu, Grand Zaïko Wawa de Félix Manuaku Waku, Choc stars de Bin Nyamabo avant la création de son Big Stars.

Dans cet ensemble musical, Big stars, pas comme les autres, où l’élite des formations kinoises vient retrouver l’enthousiasme et la fraîcheur, il a appris la discipline, le dépassement de soi, le travail en profondeur. C’est pourquoi, il demeure imbattable, le dur à cuire sur scène.

Gel Boumbe  

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :