Curieuse apparition du président Robert Mugabe ce vendredi matin à Harare

Curieuse apparition du président Robert Mugabe ce vendredi matin à Harare

Apparition mystérieuse du président Robert Mugabe ce vendredi 17 novembre 2017. Il s’est rendu à une cérémonie de remise de diplômes universitaires à

Large opinion sceptique de Kinshasa sur l’incendie du dépôt de la Ceni. Des leaders d’Opposition dubitatifs au petit peuple accusateur
Mgr Monsengwo : « Arrêtons de nous insulter mais faisons un travail qui honore notre pays »
Cette année marque la fin de la campagne « Nous pouvons, je peux » à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer

Apparition mystérieuse du président Robert Mugabe ce vendredi 17 novembre 2017. Il s’est rendu à une cérémonie de remise de diplômes universitaires à Harare. Alors qu’on le croyait en résidence surveillée, il est apparu libre depuis le coup de force de l’armée, mercredi dernier.

Le président Zimbabwéen

Le président Zimbabwéen à l’université de Harare

Le chef de l’Etat Robert a pris part à une réception organisée par l’université Zimbabwe Open à Harare. Il était vêtu d’une robe universitaire jaune, d’une toge bleue et d’une coiffe assortie. Cela ressemble à un véritable coup de communication, écrit RFI

Une véritable surprise non seulement pour les Zimbabwéens mais aussi pour le reste du monde. Un analyste politique congolais a réagi à la rédaction de DIA par rapport à cette apparition :

« C’est un peu comme au Zaïre, le 14 septembre1960, quand le colonel Joseph-Désiré Mobutu, commandant en chef de l’armée, avec l’appui du conseil de commissaires des généraux, déclare la « neutralisation des politiciens ». Il a fait son coup d’Etat contre le pouvoir qui était encore en sa phase de positionnement, s’emparant ainsi du pouvoir tout en maintenant en fonction le président Joseph Kasa-vubu. 4 mois après, le président Kasa-vubu était pleinement rétabli dans ses fonctions de chef d’Etat de la République démocratique du Congo. Va-t-on assister à un tel scénario au Zimbabwe ? Se questionne tout le monde.

Pour monsieur B. Kiosa, analyste politique, avec cette visite, Robert Mugabe montre qu’il est libre et qu’il est toujours le chef de l’Etat et qu’il est toujours aux commandes. Même si les militaires affirment depuis le début que ce n’est pas un coup d’Etat, le message est clair : « Vous voyez le chef de l’Etat est libre, nous n’avons pas suspendu la Constitution. Nous sommes en négociation », Le président Mugabe ne cédera jamais son pouvoir avant sa mort.

Le coup de l’armée zimbabwéenne risque d’être un piège qui risque de se refermer sur certaines personnalités. Wait and see.

Prisca Materanya

 

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :