CPI : Bosco Ntaganda reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité en RDC

CPI : Bosco Ntaganda reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité en RDC

La Cour Pénale Internationale a condamné l’ex-chef de guerre Bosco Ntaganda le lundi 8 juillet pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour

Justice : La CPI condamne Bemba à un an de prison et une amende de 300 000 euros pour subornation des témoins
CPI : Bosco Ntaganda condamné à 30 ans de prison
Human Rights Watch appelle à un renforcement de la Cour pénale internationale

La Cour Pénale Internationale a condamné l’ex-chef de guerre Bosco Ntaganda le lundi 8 juillet pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour des exactions commises en 2002 et 2003 en Ituri dans l’Est de la RDC.

Celui qu’on surnomme « Terminator », Bosco Ntaganda est accusé de 18 chefs d’accusation dont 13 crimes de guerre et cinq crimes contre l’humanité. l’ex-chef de guerre est coupable de meurtres, d’avoir dirigé intentionnellement des attaques contre des civils, de viols, d’esclavage sexuel, de persécutions et de pillages en tant que crimes de guerre et crimes contre l’humanité. La cour lui reproche d’avoir commandité  à ses troupes de tirer sur des civils et d’avoir lui-même assassiné un prêtre.

Dans ce procès, l’acte d’accusation ne couvre qu’une infime partie des 25 ans de carrière du milicien (2002 et 2003). L’accusation évoque près de 800 morts, 140 000 déplacés sur cet épisode des guerres de l’Est congolais. Des ONG quant à elles parlent de plus de 60.000 personnes qui ont perdu la vie depuis l’éclatement en 1999 de violences sanglantes en Ituri.

La peine sera prononcée au cours d’une prochaine audience qui attendra plusieurs semaines après la rentrée des vacances judiciaires. Bosco Ntaganda  risque d’écoper 30 ans de prison et de paiement de dommages et intérêt à environ 22.200 victimes qui vont probablement demander réparations.

Né au Rwanda, où il a fait ses armes avec le Front patriotique rwandais (FPR), B. Ntaganda est devenu Général de l’armée congolaise de 2007 à 2012, il est ensuite devenu l’un des membres fondateurs du groupe rebelle du M23, qui a finalement été vaincu par les forces du gouvernement congolais en 2013.

Suite à ses multiples crimes la CPI a lancé en 2006 un mandat d’arrêt contre lui, mais il est resté en fuite pendant près de sept ans avant de se rendre en mars 2013. Son procès a débuté en septembre 2015.

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :