Corruption au Congo-Brazzaville : Le groupe Ofis et ses filiales grugent l’Etat congolais depuis des années

Corruption au Congo-Brazzaville : Le groupe Ofis et ses filiales grugent l’Etat congolais depuis des années

Le Groupe Ofis et ses filiales Somedia sarl et Dna sarl grugent l’Etat congolais depuis des années et asphyxie la Caisse nationale de sécurité sociale

Koffi Olomide rejette la machine à voter
Ramazani Shadary fait une promesse : « Si je suis élu, je n’oublierai jamais le Grand Equateur »
En campagne nationale, le CLC dit non à la machine à voter et au fichier électoral corrompu à l’église St Sacrement à Kinshasa

Le Groupe Ofis et ses filiales Somedia sarl et Dna sarl grugent l’Etat congolais depuis des années et asphyxie la Caisse nationale de sécurité sociale. Ce groupe a bâti son empire en s’employant à corrompre les agents de l’Etat censés  contrôler et recouvrer les différentes taxes.  Sa filiale Somedia sarl, par exemple, a  implanté il y a deux ans, des panneaux  publicitaires appelés « sucettes » dont 95 inondent la  ville de Pointe-Noire sans autorisation municipale d’occupation du domaine public.  Occupation illégale du domaine public. Pour flouer l’Etat congolais, 19 panneaux  seulement figurent sur une autorisation provisoire attribuée par l’équipe sortant de Bouiti Viaudo, ancien Maire de cette ville.

Siège du Groupe Ofis à Pointe Noire, République du Congo

Aussi, Somedia ne  déclare pas le nombre  total de l’ensemble de ses panneaux implantés dans la capitale économique. Sur 230 panneaux, 22 seulement sont déclarés aux recettes municipales pour ne payer qu’un montant insignifiant de taxes municipales. Au moment où le Congo a besoin d’argent pour surmonter la crise financière qui sévit dans ce pays, voilà une des niches à démanteler qui cause un manque à gagner à l’assiette fiscale.

Aussi, le groupe Ofis et ses filiales ne déclarent pas les montants réels des salaires de ses employés à la Caisse nationale des retraites. Ce qui représente un manque à gagner tant pour ces employés que pour la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), déjà asphyxiée par une lourde ardoise. La retraite des employés sous-évaluée serait une épine au pied de l’Etat et du fil à retordre à la Cnss. Les autorités congolaises devraient plancher sur cette question épineuse d’évasion fiscale sur l’ensemble des entreprises qui se livrent à ses pratiques macabres avilissant l’économie congolaise.

Pour rappel, OFIS est une société congolaise spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication dont le siège social est basé à Pointe-Noire (CONGO). La société OFIS réunit les meilleures expertises et compétences pour l’implémentation des outils NTIC complets pour ses clients (technologies voix et data, transmissions satellitaires, hertziennes, câblage cuivre, fibre optique, etc.). Créée en 2000, OFIS est une société qui se veut acteur du développement socio-économique du Congo et  Luc-Emmanuel Zanghieri, en est le président du groupe Ofis.

Franck-Matthieu Kiziboukou

Correspondant DIA / Brazzaville

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :