Corneille Nangaa fait un état des lieux du processus électoral aux confessions religieuses

Corneille Nangaa fait un état des lieux du processus électoral aux confessions religieuses

Lors de leur rencontre au centre interdiocésain le mardi 12 décembre 2017 au centre interdiocésain, les représentants des confessions religieuses

La machine à voter, victoire ou échec des élections en RDC
Une méga plateforme électorale pour Kabila, mais la réalité sur terrain…
Ne tirez pas sur la CENCO !

Poignée des mains entre l’abbé André Masinganda et Corneille Nangaa

Lors de leur rencontre au centre interdiocésain le mardi 12 décembre 2017 au centre interdiocésain, les représentants des confessions religieuses ont exprimé le souhait de rencontrer le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa. Cette rencontre a eu lieu ce mercredi 13 décembre 2017, toujours au centre interdiocésain.

A l’issue de la rencontre, abordé par l’agence DIA, l’abbé André Masinganda, 1er secrétaire général adjoint de la CENCO a livré quelques informations sur ce qu’a été cette rencontre. L’abbé a signalé que le président de la CENI a fait un état des lieux du processus électoral aux confessions religieuses. Depuis la publication du calendrier électoral, Corneille Nangaa estime que tout marche convenablement. Pour preuve, il a cité le projet de loi électorale actuellement en examen au Parlement et qui pourrait être adopté d’ici ce 15 décembre.

Ensuite, le président de la CENI a évoqué la question de la machine à voter, particulièrement les motifs pour lesquels la CENI a décidé de l’utiliser pour les prochaines échéances électorales. D’abord, il y aura une réduction des frais par rapport au bulletin de vote. Puis, sur un plan pratique, la machine sera plus rapide pour les opérations de vote. Il a souligné le fait que la machine à voter permettra deux sources de contrôle, à savoir la machine et le comptage manuel.

Le 1er secrétaire général adjoint de la CENCO a confié à l’agence DIA que les représentants des confessions religieuses ont posé plusieurs questions au président de la CENI particulièrement sur la machine à voter. Ils ont, par exemple, cherché à savoir ce qui va se passer en cas de panne de la machine et s’il n’y aura pas de risques de fraude.

Sur la question relative à la panne, le président de la CENI a répondu qu’en dehors du fait qu’on pourra recourir à des machines d’autres centres de vote, il y aura des techniciens dans chaque bureau de vote. Par ailleurs, il a signalé que la machine à voter a une autonomie de 48h. Malgré cela, des groupes électrogènes seront là pour suppléer en cas de panne. S’agissant de la question ayant trait aux risques de fraude, le président de la CENI a indiqué que la CENI travaille pour lutter contre la fraude.

Pour passer de la parole aux actes, le président de la CENI a promis aux représentants des confessions religieuses de revenir au centre interdiocésain,  dans trois ou quatre jours, pour expérimenter la machine à voter devant eux.

Gladys Bundu Kibunga (Stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :