Conseil des Nations Unies des droits de l’Homme, quelques activistes congolais comprennent les qualificatifs accusateurs américains

Conseil des Nations Unies des droits de l’Homme,  quelques activistes congolais comprennent les qualificatifs accusateurs américains

L'annonce du retrait américain du Conseil des Nations Unies pour les Droits de l'Homme a suscité un tollé dans le monde alors que quelques activistes

Après la Première édition de la foire de la femme handicapée à Kinshasa, un appel à un lieu de vente permanent
Ouverture de l’Année académique de l’UCGB à Kikwit
La Tanzanie a extradé l’ex-colonel John Tshibangu vers Kinshasa où il va être présenté à la justice militaire

L’annonce du retrait américain du Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme a suscité un tollé dans le monde alors que quelques activistes des droits de l’homme en République Démocratiques du Congo comprennent les qualificatifs américains accolés à  cette structure onusienne.

Jeunes activistes de Droits de l'Homme

Jeunes activistes de Droits de l’Homme

Des jeunes activistes pour les droits de l’homme dans la commune de Barumbu n’ont pas hésité à ramer à contrecourant de la levée de boucliers contre les Usa. Dans leurs arguments, Cédric, juriste en herbe, Andy, économiste récemment diplômé et Naomie, la seule qui travaille mais dans cybercafé,   tous des jeunes de cette vieille commune , s’attaquent surtout au caractère hypocrite de cette structure onusienne. Ils ont rappelé fort à propos leur désaccords d’accepter en son sein un Etat comme la RDC qui est loin d’être un modèle de respect de droits de l’Homme.  Ils n’ont pas compris comment un tel pays peut veiller au respect de ce qui ne se fait pas sur son sol. Ils n’ont pas voulu rappeler la présence d’autres pays aussi controversés.   Ces jeunes activistes estiment que l’Onu en général et en particulier le Conseil onusien ne condamne pas assez les agissements de la cohorte de dictateurs africains, auteurs de perpétuels coups d’Etat constitutionnels qui font fi des opinions de leurs peuples.

Toutefois, les jeunes ont tenu à marquer leur différence. Ils ont condamné la séparation des enfants de leurs parents immigrés illégaux aux Etats Unis car dans le lot figurent aussi des familles d’origine africaine. Enfin, ils n’adhèrent pas  à la thèse d’un déséquilibre  en faveur des Palestiniens et autres communautés victimes de violence des gouvernements.

ONG de droits de l’Homme et Présidence présentent deux réactions

Me Kapiamba de l’ONG Association congolaise pour l’accès à la Justice, Acaj en sigle, a déclaré regretter le retrait des Etats Unis du Conseil des Nations Unies des Droits de l’Homme tout en comprenant les préoccupations américaines sur la présence de la République Démocratique du Congo. L’activiste congolais a rappelé le rejet par les ONG du pays de la candidature de la RDC audit Conseil. « L’Histoire nous a donné raison » a conclu Me Kapiamba.

Kikaya bin Karubi

Kikaya bin Karubi

La Présidence de la république congolaise par la voix du conseiller Kikaya bin Karubi a  regretté les propos de l’ambassadeur américain sur la RDC. Il a rappelé que son pays va continuer à siéger au Conseil onusien des Droits de l’Homme car élu à la régulière.

Rombaut Kamwanga 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :