Congrès de l’UDPS : la tension monte entre les ailes de l’UDPS

Congrès de l’UDPS : la tension monte entre les ailes de l’UDPS

Ce Congrès de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) qui devait se tenir du 26 au 27 février à Kinshasa, mais renvoyé à une date ultér

Bruno Tshibala paie le prix du débauchage
L’UDPS accuse Bruno Tshibala au parquet général prés la cour constitutionnel
La tripartite CNSA – Gouvernement – CENI : Aucune date annoncée pour la publication du calendrier électoral

Ce Congrès de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) qui devait se tenir du 26 au 27 février à Kinshasa, mais renvoyé à une date ultérieure à cause de la prochaine marche du CLC, ressemble à une course cycliste. L’élément essentiel est de savoir quand chaque candidat va lancer son échappée, ni trop tôt pour ne pas s’user prématurément, ni trop tard pour pouvoir distancer ses principaux concurrents. A ce petit jeu, les prétendants à la direction de l’UDPS commencent à s’observer pour savoir quand placer leur accélération. Antoine-Félix Tshisekedi Tshilombo, donné favori, d’autres auront la peine de ne retenir plus leurs coups pour le rattraper.

Antoine-Félix Tshisekedi Tshilombo, le Secrétaire national adjoint du parti chargé des relations extérieures, qui n’a jamais siégé à l’Assemblée nationale depuis son élection en 2011, semble être le mieux parti. Il rassemble largement autour de lui, depuis les cadres jusqu’aux combattants. Présenté comme le favori, il veut être le point de rencontre des différents courants d’un parti en pleine crise d’identité à cause de la naissance d’autres fractions de l’UDPS, notamment celui du Premier ministre Bruno Tshibala. Sauf qu’à l’égard du conflit autour de la paternité de l’UDPS après la mort d’Etienne Tshisekedi, Antoine-Félix semble devenir à l’heure actuelle, pour ses adversaires, l’homme à battre ou à abattre avant et après le congrès.

marche  Les combattants de l’UDPS attendent le nouveau président du parti

Il en va ainsi du camp UDPS Bruno Tshibala dont les membres ne mâchent plus leurs mots à son égard. Ils critiquent notamment son aspect consensuel. Et d’ajouter que Félix représente « le renouvellement mais du statu quo. (…) On ne cherche pas à clarifier ce qu’on pense, on se rassemble d’abord ».

Selon certains analystes politiques, on est dans un grand rassemblement où on va avoir très vite des problèmes de cohérence, entre des gens qui étaient des soutiens d’Etienne Tshisekadi wa Mulumba de son vivant, d’autres qui étaient des soutiens du parti UDPS, voire certains qui pouvaient être frondeurs.

Nécessité d’une « voix forte »

Limete et ses combattants se disent l’unique UDPS légale du pays fonctionnant avec ce nom, ne cherchent pas une nouvelle synthèse, mais une majorité clairement identifiée et une minorité qui doit être respectée. A Limete, la tâche majeure est de redresser le parti et de préparer les élections à tous les niveaux, sous les auspices du nouveau président entouré d’une nouvelle équipe dynamique.
Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :