Conférence de presse de la rentrée 2018 de l’Institut français de Kinshasa

Une conférence de presse a été tenue aujourd’hui 15 janvier 2018 à l’Institut français Kinshasa Gombe portant sur la programmation culturelle, en ce d

Jean Goubald Kalala ressurgit très bientôt avec son album « Norme »
Maïwan Productions en tournée mondiale avec le groupe féminin Artiz d’Haïti
Fally Ipupa ambassadeur de bonne volonté contre le recrutement d’enfants

Une conférence de presse a été tenue aujourd’hui 15 janvier 2018 à l’Institut français Kinshasa Gombe portant sur la programmation culturelle, en ce début d’année.

D’après Samuel Pasquier, responsable dudit institut, cette programmation est riche avec plusieurs événements à l’affiche, entre autres des danses, des contes et des percussions. L’évènement-phare du mois est la « deuxième nuit des idées » une projection-débat autour du thème ‘Imagination au pouvoir ? ’ pour ce 26 janvier 2018.

Instutut français Kibshasa Gombe

Instutut français Kibshasa Gombe

Déjà pour ce mois de janvier, le 19, l’Institut National des Musées Nationaux du Congo (INMC), entraine le public dans la présentation des us et coutumes à travers sa nouvelle exposition « Art et Vie quotidienne » dont le vernissage a lieu à 18h. Le Ballet National de la RDC présentera à 19h son nouveau spectacle « Bumuetu » à travers danse, chants et contes traditionnels du Congo profond. « Une soirée haute en couleur avec de nombreux artistes à découvrir sur scène », a assuré Fabrice Mukula. Le « village cultur’hall » est proposé le 20 janvier aux mordus de la culture par Yas Ilunga, chroniqueur de musique atypique à la télévision Antenne A. Cette activité est en préparation du festival Mbonda elela, où la grande Halle de l’institut francais va vibrer au rythme de la nuit de percussion avec sur scène les compagnies Mapinga na Mbonda et la Sanza de Eddy Mboyo, le 23 février 2018.

La danse a aussi une place à part avec une double soirée exceptionnelle de danse contemporaine avec la Compagnie et centre culturel Kabako basé à Kisangani, de retour d’une tournée internationale. La Compagnie présente « Statue of loss » et « Kombi » du Studio Kabako, ce 2 février 2018.

De l’art à la sensibilisation aux violences faites à la femme

Du 09 au 10 février, a déclaré Mme Lucie Mailloux, de la coopération canadienne, la première de la pièce « Bongo te, Tika » (« Pas comme ça, arrête» en français) va constituer une véritable plaidoirie contre les violences faites aux femmes et aux filles. La pièce est créée à la suite d’une synthèse de témoignages recueillis auprès de 600 femmes et 210 hommes

Elle a précisé que le spectacle est un projet d’art social financé par le gouvernement canadien et réalisé par l’ONG OXFAM en collaboration avec le Réseau de Femmes Chrétiennes du Congo (RFCC) et le théâtre des petites Lanternes du Canada.

La musique en ligne s’invite à la programmation culturelle

Enfin, le 16 février, est prévu Baziks Session, un nouveau concept de la première plateforme de musique en ligne en RDC. Baziks, compte mettre sur scène deux artistes issus d’univers musicaux distincts, Bob Elvis et Alesh, en concert live diffusé en direct ou en différé pour le bonheur des internautes.

Henriette Tshibola, stagiaire

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :