Collaboration entre activistes humanitaires et agents de développement au Kasaï

Dans le Kasaï, Mme Kim Bolduc, Représentante adjoint du Secrétaire Général de l'Onu,  a apprécié le Mercredi 7 février 2018 le PAM qui travaille de tr

Alimentation : Vers l’élaboration d’un plan directeur de pêches en RDC
La FAO lance un appel à manifestation d’intérêt dans le cadre d’un projet à Lomela dans le Sankuru
Un nouveau Représentant à la tête de la FAO en RD Congo

Dans le Kasaï, Mme Kim Bolduc, Représentante adjoint du Secrétaire Général de l’Onu,  a apprécié le Mercredi 7 février 2018 le PAM qui travaille de très près avec la FAO et qui arrive dans des communautés avec de l’aide, de la distribution d’aide alimentaire en même temps que les intrants agricoles. Elle déclaré que ces personnes ont déjà fait une récolte et ceci donne un espoir immense si l’on arrive à regrouper ensemble toutes ces interventions entre l’humanitaire, le relèvement et la stabilisation qui est très importante.

 

reception assistance humanitaire

réception assistance humanitaire

Mme Bolduc a visité des communautés qui l’ont impressionnée par le fait qu’elles avaient compris le pouvoir qu’elles avaient d’exprimer leurs besoins de designer certaines priorités qui leur convenaient et surtout un processus qui est tout à fait irréversible, c’est à dire que ces communautés, qui se sont assises en face des autorités, qui ont fait un dialogue et qui ont indiqué ce qu’elles voulaient et comment elles le voulaient, n’accepteraient plus jamais d’être des victimes que des gens doivent venir aider. Et ceci représente un succès énorme face à l’action combinée menée par la Monusco.

L’officielle onusienne a affirmé qu’au regard actuel des données statistiques, humanitaires sur les populations et sur les réfugiés, les agences des Nations Unies ont vraiment à faire un effort spécial et elles ont besoin que les autorités les aident à mieux aider les communautés, à enlever les tracasseries qui quelquefois retardent beaucoup l’arrivée de l’aide dans les villages qui en ont besoin. Les personnes déplacées doivent retourner chez elles. Le pays qui se trouve convulsionné par autant de déplacements voit retarder sa chance de se relever. Le potentiel est énorme mais surtout c’est le courage des personnes déplacées qui l’ont impressionnée.

Mme Bolduc impressionnée par un courage très féminin des déplacées

« Comme je suis femme, a expliqué en détail Mme Bolduc, je me suis assise très particulièrement avec ces femmes qui je pense, de façon extraordinaire, nous ont donné des leçons. C’est dans ce cadre-là que j’ai fait cette visite, l’engagement que j’ai, c’est d’améliorer les mécanismes de coordination existants, de mieux travailler, de mieux engager tous les acteurs autour, pour qu’ils nous aident à le faire mais surtout de rester très proche de ces personnes que nous aidons à retrouver une vie normale.

Rombaut Kamwanga

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :