Climat paisible lors de la deuxième marche des chrétiens à Saint Mukasa en banlieue ouest

Le dimanche 21 JANVIER 2018 dans la paroisse Saint Mukasa située au quartier Lukunga dans la commune de Ngaliema à partir de 9H 45 après la seule me

Formation de femmes des médias à Lubumbashi sur le code minier révisé
Cinq jours d’échec d’éradication des emballages en plastique à Kinshasa et début prometteur à Lubumbashi.
Joseph Kabila inaugure un nouveau bâtiment administratif de l’INPP à Lubumbashi et une usine des produits explosifs à charge civile à Likasi

Le dimanche 21 JANVIER 2018 dans la paroisse Saint Mukasa située au quartier Lukunga dans la commune de Ngaliema à partir de 9H 45 après la seule messe dominicale du jour les chrétiens, déterminés du lieu, plus d’un millier, ont participé à la deuxième marche des Chrétiens catholiques.

 

Chretiens en marche

Chrétiens en marche

Scène habituelle, les deux abbés de la paroisse revêtus de leurs soutanes blanches ont mené le cortège de bout en bout. Derrière les membres du clergé, les chrétiens, « lindalala », rameaux de palmier à la main, ont marché au rythme de la chanson « Kinshasa telema ongenge dans la lumière du christ », chanson dédiée à l’archidiocèse par le cardinal Monsengwo. De façon particulière, les fidèles ont répondu à l’appel du Comité Laïc de Coordination exigeant l’application intégrale de l’Accord de la Cenco. Toutefois beaucoup ont aussi suivi suite au mécontentement de la population contre le gouvernement actuel qui impose un pouvoir autoritaire dans le pays.

Tout au long du parcours, les paroissiens n’ont pas faibli suscitant sympathie et même des encouragements à persévérer dans cette voie. Ils ont exécuté des chants religieux et surtout beaucoup de cantiques dédiés à Marie, mère de l’Eglise. Devant ce spectacle d’un groupe de marcheurs en prière paisible et recueillis des catholiques, des fidèles chrétiens d’autres dénominations ont rejoint le cortège en cours de route. Tous ont exprimé la satisfaction d’atteindre l’objectif final, la place devant l’agence de la Regideso qui distribue l’eau dans les communes voisines, soit plus d’un km de parcours et plus d’une heure de marche.

Au bout de la marche, les chrétiens du lieu ont récité plusieurs prières dont le Notre Père et les Je vous salue Marie. Le retour s’est aussi effectué calmement en prières et chansons d’Eglises. Au retour à la paroisse, ils ont appris avec joie que les fidèles de Sainte Annonciation paroisse catholique situé vers le sous quartier City près de la regideso ont aussi atteint le point de chute local. Ils ont connu cependant quelques difficultés car des militaires, non autrement identifiés, ont volé la grande croix de l’Eglise. Cela n’a pas empêché les gens d’aller jusqu’au bout. Les chrétiens protestants du temple voisin Mbata Mayangi, ont connu un sort plus malheureux. Leur temple encerclé par la police, les protestants n’ont pas pu marcher et se joindre aux catholiques.

Autres lieux, autre climat, des manifestants catholiques empêchés de marcher

Au centre névralgique de la capitale, dans la paroisse st joseph, dans la commune de Kalamu, des fidèles catholiques ont suivi la messe avec la participation de quelques opposants comme Martin Fayulu et Félix Tshisekedi. Des députes et autres fidèles ont tous été encerclés par des policiers. Des gaz lacrymogènes ont lancés pour empêcher des gens de sortir. Ils ont pu sortir aux heures de l’après-midi.

Trois provinces, trois scénarios

Dans Province de Kongo central, selon une source locale jointe au téléphone, dans la paroisse Bon Pasteur à Boma les chrétiens ont participé normalement à la messe pour participer à la marche des laïcs catholiques. Ils ont été empêchés par les policiers placés en faction devant l’église. D’après radio Okapi, dans le Chef-lieu de la Province de l’Equateur, à Mbandaka, dans la paroisse Saint Joseph les soldats ont lancé des gaz lacrymogènes provoquant des dégâts matériels et des blessés. Enfin, dans la province du Haut- Katanga à Lubumbashi dans la basilique de la Kenya il y a eu des jets de gaz lacrymogène dispersant les fidèles.

Gladys Bundu Stagiaire

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :