Célestin Tunda ya Kasenda : La place des détourneurs, voleurs et fraudeurs, c’est à la prison

Célestin Tunda ya Kasenda : La place des détourneurs, voleurs et fraudeurs, c’est à la prison

Les cérémonies de remise et remise entre l’ancienne équipe gouvernementale et la novelle ont débuté le samedi è septembre à la primature entre le prem

Ebola va faire autrement de victimes, le Dr Oly Ilunga auditionné par la justice.
La Monusco préoccupée sur les violences faites aux enfants
L’arrestation temporaire de Mende, une affaire de droit commun ou une histoire politique

Les cérémonies de remise et remise entre l’ancienne équipe gouvernementale et la novelle ont débuté le samedi è septembre à la primature entre le premier ministre entrant Sylvestre Ilunga et le sortant Bruno Tshibala. Elles se poursuivies le lundi 9 septembre dans différents ministères. On a observé, dans chaque ministère, les drapeaux et autres signes du parti ou du regroupement du ministre entrant  plantés un nouveau décor.

La Cour constitutionnelle, une des branches de la justice congolaise

Pour le nouveau vice-premier ministre et ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, il reconnait que son secteur a d’énormes défis à relever et il ne manquera pas à s’atteler là-dessus.

« Les défis sont énormes. La justice a quelques problèmes qui font pleurer les Congolais. Ils estiment que le service qui devrait servir de bouclier pour protéger les faibles ne tourne pas comme il faut… la justice congolaise est « un chantier ». Je m’étonne de l’inversion des valeurs où « les détourneurs, les fraudeurs et les voleurs sont acclamés partout où ils passent, parce qu’ils ont amassé de l’argent », a reconnu le nouveau ministre de la Justice.

Selon le Vice-premier ministre et ministre de la Justice, Tunda Ya Kasende, on doit mettre fin à l’impunité. « Les détourneurs, les voleurs et les fraudeurs n’ont pas de place à la cité. Leurs places, c’est en prison. Et nous devons les aider à rejoindre le lieu où ils doivent être », a-t-il affirmé.

Le nouveau patron de la justice tient à la réhabilitation des personnes honnêtes, arrêtées arbitrairement.

« C’est une véritable révolution qui devrait intervenir dans le cadre de notre justice. Nous devons faire un état de lieu du secteur de la justice pour dégager les failles et les perspectives à entreprendre », estime-t-il.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :