Ce Mercredi des Cendres, Mgr Marcel Utembi a célébré une messe au Centre interdiocésain

Ce Mercredi des Cendres,  Mgr Marcel Utembi a célébré une messe au Centre interdiocésain

Ce mercredi 14 février 2018, l’Eglise catholique célèbre la messe d’ouverture de carême appelé « Mercredi des Cendres » qui rappelle que : « nous somm

RDC-Elections : Quelques évêques de la CENCO ont marqué de leur présence dans les bureaux de vote le dimanche
L’Accord de la Saint-Sylvestre revigoré par l’ONU
Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC

Ce mercredi 14 février 2018, l’Eglise catholique célèbre la messe d’ouverture de carême appelé « Mercredi des Cendres » qui rappelle que : « nous sommes poussière, nous retournerons dans la poussière »
Comme dans toutes les paroisses catholiques, la messe s’est tenue ce matin au Centre interdiocésain, à Kinshasa- Gombe présidée par Mgr Marcel Utembi, archevêque de Kisangani et président de la Cenco, accompagné par d’autres célébrants.
L’exhortation était orientée dans l’évangile du jour qui, selon St Mathieu, est basé sur « l’amour, le jeûne, la prière dans la foi, et la pénitence. » La première lecture était tirée du livre de Joël 2, 12-18, et la deuxième dans 1Corinthiens 5-20, 6-2, sur la réconciliation avec Dieu pour le salut, et aussi avoir de la compassion aux personnes vulnérables.
En effet, Mgr Marcel Utembi a lu à l’intention du personnel de la CENCO le message écrit par le Pape François et adressé aux fidèles du monde entier dans le cadre de la célébration du Mercredi des Cendres. Dans ce message, le souverain pontife invite les fidèles catholiques et l’humanité entière à la charité.
« Cette année encore, à travers ce message, je souhaite inviter l’Eglise entière à vivre ce temps de grâce dans la joie et en vérité ; et je le fais en me laissant inspirer par une expression de Jésus dans l’Evangile de Matthieu : A cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira» (24,12).
Le Pape met en garde les fidèles contre les faux prophètes et écrit …certains faux prophètes tromperont beaucoup de personnes, presqu’au point d’éteindre dans les cœurs la charité qui est le centre de tout l’évangile.
L’évêque de Rome n’a pas manqué de faire allusion à un cœur froid. Ce qui éteint la charité, c’est avant tout l’avidité de l’argent, « la racine de tous les maux » (1Tm 6,10) ; elle est suivie du refus de Dieu, et donc du refus de trouver en lui notre consolation, préférant notre désolation au réconfort de sa Parole et de ses Sacrements, écrit le Pape François.
Que faire pour ne pas refroidir la charité. En consacrant plus de temps à la prière, nous permettons à notre cœur de découvrir les mensonges secrets par lesquels nous nous trompons nous-mêmes, afin de rechercher enfin la consolation en Dieu. Il est notre Père et il veut nous donner la vie, indique le Pape François.
Ne refroidissons pas notre cœur face à la misère dans notre société en ce temps de carême.
Gladys Bundu (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :