Ce dimanche 4 février 2018, le ministère de la Fonction publique lance officiellement le test prévu dans le cadre de la nouvelle réforme administrative de l’Etat

Ce dimanche 4 février 2018, le ministère de la Fonction publique lance officiellement le test prévu dans le cadre de la  nouvelle réforme administrative de l’Etat

Le ministère de la Fonction publique dirigé par Michel Bongongo, en collaboration avec la Sodeico, va procéder au lancement officiel du test des diplô

Des voix discordantes face au concours pour des futurs Secrétaires généraux de l’Administration publique
Des jeunes ont effectué un concours le dimanche 04 février 2018 dans le cadre de la réforme de l’administration publique
Des ‘Standardistes’ décident squatter dans le bâtiment de la Fonction publique

Le ministère de la Fonction publique dirigé par Michel Bongongo, en collaboration avec la Sodeico, va procéder au lancement officiel du test des diplômés universitaires le 4 février 2018. Ce projet est financé par l’Union européenne. Plus de 1000 jeunes congolais sans emploi ont été retenus pour ce test. Ce projet veut leur donner la chance d’acquérir une expérience de vie professionnelle par un stage dans les institutions de l’Etat.

Dans le cadre de cette nouvelle réforme de l’administration publique, le test s’effectuera à 7H00 dans les différents chefs-lieux de la République. A Kinshasa, les endroits choisis sont l’ISC pour les détenteurs des numéros de 1 à 7000 et à l’UPC pour ceux qui ont les numéros allant de 7001 à 10833. Les candidats devront se munir de documents et pièces d’identité en plus du diplôme universitaire. A défaut, ont expliqué les organisateurs, les candidats sont priés d’apporter le relevé des cotes de la dernière année académique.

En ce qui concerne le déroulement du test, les organisateurs ont tenu à insister sur le caractère gratuit de l’épreuve. « Le test est non payant, gare aux escrocs », peut-on lire dans le communiqué publié par le ministère de la Fonction publique à cet effet.

Pour rappel, la publication de cette liste est effective et collée sur les murs des bâtiments publics depuis le mois de décembre 2017, cela fait deux mois. M. Michel Bongongo, ministre de la Fonction publique, a demandé une mesure de grâce en faveur des candidats pour introduire des recours pendant cette période. Particulièrement pour des candidats dont le dossier ne répondait pas aux critères.

Les organisateurs ont affirmé qu’il n’y aurait ni favoritisme, ni clientélisme. Dans l’organisation, trois structures, la société civile, les confessions religieuses et les membres du cabinet ministériel sont des témoins pour sa bonne marche.
GLADYS BUNDU( stagiaire)

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :