Banderoles anti 3ème mandat de Kabila arrachées: « la CENCO exige du bourgmestre Dolly Makambo de demander pardon au Peuple congolais pour son comportement indigne »

Banderoles anti 3ème mandat de Kabila arrachées: « la CENCO  exige du bourgmestre Dolly Makambo de demander pardon au Peuple congolais pour son comportement indigne »

Dans un communiqué rendu public ce lundi 04 juin 2018, le Secrétariat général de la CENCO est monté au créneau pour condamner avec la dernière éne

L’abbé Nshole s’est entretenu avec le chargé de la section politique de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique
Le nouveau bureau national du CALCC a été présenté à la presse
« La CENCO exhorte vivement les autorités congolaises à revenir sur leur décision en laissant le compatriote Moise Katumbi rentrer au pays »
L'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO

L’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO

Dans un communiqué rendu public ce lundi 04 juin 2018, le Secrétariat général de la CENCO est monté au créneau pour condamner avec la dernière énergie ce qu’il qualifie de « violation de domicile de la part d’un intellectuel qui se clamait juriste pendant qu’il posait cet acte incivique », indique le communiqué.

Il sied de rappeler que, le samedi 02 juin 2018 à 15h22, Monsieur Dolly Makambo Nawezi, bourgmestre de la commune de Gombe est entré dans l’enceinte du Centre Interdiocésain pour arracher des banderoles qui étaient déployées sur la façade du bâtiment principal invitant au respect des dispositions de la Constitution et de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Des banderoles ant troisième mandat et revision constitutionnelle affichées au Centre Interdiocésain

Des banderoles anti troisième mandat et revision constitutionnelle affichées au Centre Interdiocésain

A en croire le communiqué, les deux banderoles sur lesquelles était écrit : « Pas de 3ème mandat pour le président de la République et Non à la révision de la constitution, ont été posées à l’initiative du CALCC (Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo), dans le cadre de sensibilisation à l’appropriation de l’Accord de la Saint Sylvestre par le Peuple congolais », souligne t-il.

Dans le même ordre d’idées, la « CENCO s’estime troublée par le fait que l’affichage des fondamentaux de l’Accord de la Saint Sylvestre qui est considéré par le premier citoyen de la Gombe comme un danger à l’ordre public alors que cet Accord de par son inclusivité, constitue l’unique feuille de route susceptible de sortir pacifiquement le pays de la crise », s’indigne la CENCO, avant d’ « exiger du bourgmestre Dolly Makambo de demander pardon au Peuple congolais pour son comportement indigne ».

Par ailleurs, la CENCO demande à la population à demeurer vigilante et toujours prête à barrer la route à quiconque sehasardera à déconsidérer l’Accord de la Saint Sylvestre dont la mise en œuvre des préalables pour la bonne organisation des élections aboutira à la fin de la crise que traverse notre pays au lendemain des élections du 23 décembre 2018.

Enfin, le bourgmestre de la Gombe a dit enlever ces banderoles pour non autorisation préalable étant donné que « les banderoles étaient vues par le public ».

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :