Atelier de formation en architecture ingénierie construction organisation et management en collaboration avec le Ministère des Infrastructures et Travaux Publics

L’ONG de projets Pro-Route d’architecture, ingénierie, construction, organisation et management (en sigle anglais aecom), a organisé un atelier de for

SARW fête ses dix ans d’existence et de travail en RDC
Le bureau de consultance « Congo-Invest Consulting » s’emploie pour l’amélioration du climat des affaires en RDC
Moïse Katumbi Chapwe : « Je serai avec vous avant la campagne et pendant les élections pour gagner ensemble »

L’ONG de projets Pro-Route d’architecture, ingénierie, construction, organisation et management (en sigle anglais aecom), a organisé un atelier de formation pour 5 jours du 05 au 8 Février 2018 au collège Boboto à Kinshasa –Gombe, en collaboration avec le Ministère des Infrastructures et Travaux publics.

 

Participants et Formateurs canadiens

Participants et Formateurs canadiens

Des agents d’autres services de L’État et partie prenante au projet Pro-Route  ont aussi pris part à la formation de l’atelier. La session, financée par la Banque Mondiale, a été placée sous le thème général « télédétection et d’utilisation du logiciel ecognition de système des informations géographiques. » Cet atelier est présenté par Monsieur François Trudeau, spécialiste en SIG et télédétection et directeur du projet et Thomas Bergeron ont été les orateurs des deux premiers jours. Ils sont tous deux de nationalité canadienne.

Dès l’entame de la session, les orateurs ont cerné l’objectif général qui est principalement le renforcement de capacités des techniciens de construction de routes et bâtiments. Les orateurs ont insisté sur l’entretient des œuvres comme entre autres des routes nationales. Pour ce faire, ils ont d’abord initié les parties aux notions de base de la télédétection, au fonction du logiciel et des onglets techniques. M. Bergeron a révélé que cette ONG Aecom évolue tant au Canada qu’à l’étranger en offrant sa vision générale sur le système des informations géographiques et leur échange. Chaque jour a eu un sous thème spécifique.

Pratique d’interprétation au deuxième jour

Au deuxième jour les participants ont été conviés à la « pratique d’interprétation » des données routières. Toutefois, pendant ces deux premiers jours la théorie accompagne la pratique. Les orateurs canadiens estiment qu’ils forment le formateur pour une évaluation des impacts environnementaux du projet Pro-Route, en vue de planifier des mesures d’atténuation; pour faire face aux problèmes qui peuvent surgir dans le pays. A la fin de la journée de mardi 6 février 2018, M. Thomas Bergeron a déclaré aux journalistes que le projet de l’ong Aecom, va contribuer au développement du pays et aussi va aider à préserver les milieux immédiat aux routes du projet.

Gladys Bundu et Laurianne Mpotambwa stagiaires

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :